Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du bruit dans les oreilles, de la poussiere dans les yeux.overblog.com

Blog culturel. Chroniques littéraires, musicales et interviews

Interview de Maxime Gillio

Publié le 15 Octobre 2013 par Dubruit Danslesoreilles in interviews

Interview de Maxime Gillio
Bonjour Maxime

Bonjour monsieur Dubruit.

Pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?

Ancien prof ; fainéant contrarié ; romancier en devenir ; insatisfait chronique ; filet mignon de porc à la cassonade.

Comment en êtes-vous venu à l’écriture ?

À la douzième tentative, je confondais encore clé à molette et pince monseigneur. Quand je change une ampoule, elle claque deux jours après, et la dernière fois que j’ai changé un pneu, j’ai tenu dix kilomètres avant de le voir partir.

En revanche, j’arrive à botter le cul des adverbes disgracieux sans trop me planter. Je n’avais donc pas le choix.

Anvers et Damnation est le 5ème volume des aventures de l’Embaumeur. Écrire un livre sur un personnage qui n’est pas une de vos créations n’est-ce pas déstabilisant ?

Au contraire, c’est reposant. J’enfile des pantoufles déjà portées, l’odeur en moins. Cela dit, j’ai suivi la création de la série et lu les quatre premiers, je n’arrivais donc pas en terrain inconnu. Et puis Luc Mandoline ressemble furieusement à Sébastien Mousse, son créateur, que je côtoie depuis une petite décennie. Ça aide.

Cela dit, si tu me demandes d’écrire un SAS du jour au lendemain, vu que j’en ai lu un seul, il y a un bail, ce sera une autre béchamel.

On peut dire que vous vous êtes lâché (sans jeu de mots bien sûr) niveau scènes en dessous de la ceinture…

Je résume grossièrement : c’est l’histoire de deux anciens légionnaires qui enquêtent chez les putes. Fallait pas s’attendre à de la poésie. Quel que soit le sujet abordé, j’aime à penser que mes personnages s’expriment comme on le fait tous les jours. Certes, j’aurais pu écrire qu’elle sentait une douce moiteur l’envahir et sa corolle frémir à la vue de sa virilité triomphante. Oui, j’aurais pu. Mais j’ai préféré écrire qu’elle mouillait comme une folle à la vue de son gros chibre.

J’ai eu tort ?

J’ai l’impression que le but principal est de divertir le lecteur…

But principal, unique et assumé. What else ?

Quelques semaines après sa sortie, pouvez-vous nous dire comment le livre est reçu par vos lecteurs ?

Dans l’ensemble, les gens semblent s’être plutôt marrés. Mais il est assez rare que, quel que soit le livre, on prenne la peine de me contacter pour me dire que c’est de la daube. Mais il y en a qui le pensent, heureusement. Et je suis assez critique envers moi-même pour dire qu’avec ce titre, je ne me mets pas vraiment en danger. C’est un registre que je pense maîtriser, et les lecteurs ne seront donc pas surpris.

Avez-vous envoyé le livre à DSK ?

Attends, j’appelle mon éditeur ! Avec un procès, les ventes vont exploser.

Vous n’êtes pas seulement auteur, pourriez-vous nous parler de votre travail au sein des eXquismen et notamment la sortie de la 3ème saison de L’eXquise nouvelle ?

Les eXquisMen sont une agence de communication, fondée avec David Boidin et Benjamin Berdeaux. Au sein de cette agence, toute une branche est dédiée à l’éditorial, ce qui fait que nous travaillons avec tous les acteurs des métiers du livre. Nous pouvons aussi bien réaliser les maquettes, mises en page et couvertures d’un livre, en assurer la promotion sur le Net ou par le biais de booktrailers, et nous occuper des corrections des manuscrits et des épreuves. C’est d’ailleurs l’une de mes principales activités au sein de la boîte.

L’eXquise nouvelle 1 était au départ un délire qui m’a fait rencontrer David Boidin, puis Benjamin Berdeaux, il y a trois ans. C’est de ce délire que les eXquisMen sont nés. Après une deuxième saison, la troisième, et dernière, a vu le jour sous le titre des Aventures du Concierge Masqué. Vingt nouvelles écrites par soixante auteurs suivant le principe du cadavre exquis. Et nous ne sommes pas peu fiers, pour cette ultime saison, d’avoir réalisé l’objet de A à Z. Depuis le concept jusqu’à la fabrication et la diffusion.

J’en profite d’ailleurs pour dire que si je suis bien à l’origine de la première saison, tout le mérite des deux suivantes en revient à David Boidin, le vrai initiateur. Je n’ai fait que suivre le mouvement. Et que s’il n’y avait pas eu Armèle Malavallon et Frédéric Schweyer pour prendre les clés du camion de la troisième saison, ben on n’en parlerait sans doute pas aujourd’hui.

Maintenant que c’est dit, reparlons un peu de moi, voulez-vous ?

De quels auteurs de votre génération vous sentez-vous proche ?

J’ai un problème avec les générations, je me retrouve rarement dans la mienne. Si on peut élargir la notion de génération, je dirais Paul Colize et Joe Lansdale d’un côté, et, d’une certaine manière, Aurélien Molas dans celle juste après la mienne. Ce qui ne veut pas dire que j’écris ou envisage l’écriture comme les trois nommés. Simplement, quand je les lis, ils me font m’interroger sur ma propre pratique, me questionner et me remettre en question.

Votre dernier coup de cœur ?

Le dernier en date ? 22/11/63 de Stephen King. La dernière fois que j’ai pleuré à la fin d’un roman, j’avais 14 ans et j’étais au collège. Je suis loin d’être fan de tout ce que fait King, mais il a écrit là le plus beau roman d’amour qu’il m’ait été donné de lire depuis des lustres.

C’est quoi cette histoire de chemise ?

Une légende.

Quelques-uns de mes amis n’assument pas certains de mes choix vestimentaires. Alors que moi, oui.

Le mot de la fin ?

Allemagne.

Un grand merci à vous Maxime

On aurait pu se tutoyer, franchement. Merci à toi, monsieur Dubruit.

Commenter cet article

Dubruit Danslesoreilles 16/10/2013 19:13

Merci Kate, bein si tu as même plutôt interet de me tutoyer!

BlackKat 16/10/2013 18:05

Excellente interview, Môssieur Dubruit !!! Je me suis bien bidonnée, j'adore les gens capables d'auto-dérision et d'humour !!! C'est rafraîchissant dans ce monde sinistre !!! J'ai vraiment tout intérêt à découvrir cet auteur !!! Et j'ai de la chance, je te tutoie déjà... euhh... fallait pas ??? ;)

The Cannibal Lecteur 16/10/2013 15:46

HI-LA-RANT !! Merci, Dubruit, pour cet interview qui m'a bien fait rire. Merci à l'auteur aussi...