Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du bruit dans les oreilles, de la poussiere dans les yeux.overblog.com

Blog culturel. Chroniques littéraires, musicales et interviews

Chronique de Cornes de Joe Hill

Publié le 14 Janvier 2014 par Dubruit Danslesoreilles in Chroniques

Chronique de Cornes de Joe Hill
Quand on est le fils d’un auteur connu, voire adulé, il ne doit pas être aisé de se lancer dans la même voie que son paternel. Il faut avoir du cran, car, certes on doit avoir des facilités à « infiltrer » le monde de l’édition, mais d’un autre côté, tout le monde vous attend au tournant.
Et c’est exactement ce qui arrive à Joe Hill, fils de Sephen King alias le maître de la terreur (oui, rien que ça, même si pour ma part je lui préfère Clive Barker, mais je ne le dis pas trop haut histoire d’éviter de me faire lyncher !)
Voilà donc Cornes entre mes mains, je me suis laissé séduire par la quatrième de couverture. Pour moi, à la base d’un bon roman, il y a une bonne idée. Dans le cas présent, celle qui sert de base à l’intrigue du livre est vraiment sympathique.

4ème DE COUVERTURE :

 

Lorsqu'un matin des cornes lui ont poussé sur la tête, Ig croit d'abord à une hallucination, un tour que lui joue son esprit rongé par la colère et le chagrin. Car depuis un an, depuis que sa petite amie a été violée et tuée dans de mystérieuses circonstances, il vit un enfer. Pourtant, les cornes sont bien réelles, et assorties d'un nouveau pouvoir qui incite quiconque s'approchant d'Ig à lui confier ses secrets les plus inavouables. D'abord torturé par ce macabre don, Ig a tôt fait de comprendre qu'il va pouvoir l'utiliser pour retrouver le monstre qui a assassiné Merrin et détruit sa vie. Il est temps de prendre sa revanche, de donner sa part au diable... Car en fin de compte, ce dernier ne nous comprend-il pas mieux que son éternel rival ?

 

 

MON AVIS :

 

Le roman commence quand Ignatus, dit Ig, se réveille après une nuit d’excès. Il ne se rappelle plus trop de ce qui a pu se passer la veille, mais le pire dans tout ça, c’est qu’il a désormais deux cornes au sommet du crâne.

Ces excroissances ont la particularité de faire sortir des gens tout ce qu’ils ont de plus mauvais en eux. Ainsi, le pauvre Ig découvre que sa famille le croit coupable du meurtre de sa fiancée qui a eu lieu il y a tout juste un an. Les pensées les plus intimes des individus lui sont révélées et franchement, ce n’est pas joli joli !

Les 90 premières pages fonctionnent sur ce schéma, j’avoue qu’elles sont plutôt jubilatoires.

Ensuite, Joe Hill s’attarde (trop ?) sur le passé de notre apprenti Satan. Il y a beaucoup d’anecdotes fortes intéressantes sur la jeunesse du personnage et des rapports qu’il entretient avec son frère, son ami Lee et son défunt amour : Merrin. Ce passage est tout de même un poil trop long pour moi.

Le reste du texte est plus équilibré et oscille entre présent et souvenirs. Les liens entre les protagonistes sont bien amenés, et leur psychologie est travaillée. 

Relations complexes avec sa famille, triangle amoureux, tout y est.

La religion est également  abordée dans l’œuvre de Joe Hill (et là, impossible de ne pas faire le rapprochement avec le père) mais sous un jour original :

 

« …Satan passe dans beaucoup d’autres religions comme un brave gars. C’est souvent lui qui par la ruse attire la déesse de la fertilité dans son lit, et après un peu de frotti-frotta, ça donne la création du monde. »

 

Le caractère désinvolte du héros donne lieu à quelques bons mots.

Cornes est donc un bon roman fantastique, bien écrit et à l’humour croustillant. Ces qualités compensent largement les quelques longueurs qu’il peut y avoir.

 

 

Editions, J’ai lu

Janvier 2014

510 pages

8,40€

N'oubliez pas que vous avez jusqu'au 20 janvier pour gagner un exemplaire de Cornes.

Pour ça, envoyez moi un mail à cette adresse: dubruitdanslesoreilles@yahoo.fr en indiquant "concours cornes" en objet.

Bonne chance!

Commenter cet article

sylvie G. 14/01/2014 22:19

ah mais votre chronique confirme que je le lirais bien ! J'avais bien aimé " le costume" du mort. Et comme j'ai participé à votre petit concours si j'ai de la chance ça sera encore mieux ^^