Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du bruit dans les oreilles, de la poussiere dans les yeux.overblog.com

Blog culturel. Chroniques littéraires, musicales et interviews

Interview Claire Favan 01-2014

Publié le 29 Janvier 2014 par Dubruit Danslesoreilles in interviews

Interview Claire Favan 01-2014

Claire Favan vient de signer une oeuvre magistrale avec Apnée Noire.

Envie de prolonger la magie? Voici l'interview de cette auteure qui n'a pas fini de faire parler d'elle!

Bonjour Claire, pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?
Par moment, je me sens un peu dans la peau de Shiva. Ses bras représentent mes différentes vies : maman, épouse, auteur, lectrice, salariée...
 
Comment êtes-vous venu à l’écriture ?
La réalité me paraissait si grise, si plate. Alors, j'ai toujours lu et écrit pour m'évader. Les deux ont toujours été indissociables pour moi, bien que l'écriture demande un investissement personnel bien plus conséquent !
 
Apnée noire est aux dires de tous, bien différent de vos deux précédents livres, pourquoi ce changement de style ?
Au niveau style, je suis passée à une narration au présent. Mes phrases sont par conséquent plus courtes. Cela rend le récit plus nerveux. Quant à vous expliquer pourquoi... Je ne trouve pas de vraie raison existentielle à ce changement.
Au niveau histoire, il y a beaucoup moins de violence. Ce revirement était juste logique puisque je suis passée d'un tueur ultra pervers et brutal à un autre qui noie ses victimes. De fait, les ressorts de mon histoire sont beaucoup plus psychologiques que physiques.
 
Pourquoi avoir choisi de placer l’intrigue du livre sur la côte Est des États-Unis ?
Pour la question États-Unis, la réponse est liée à mon thème de prédilection, les tueurs en série. Le choix des villes où je situe mon action se fait par tâtonnements. Je cherche, visualise, installe mes personnages, façonne leurs habitudes avant de passer à la phase écriture.
 
Alors que vous plongez les lecteurs dans les ténèbres, votre personnage principal, lui, a déjà touché le fond avant même que l’enquête ne débute. Petit à petit, on le sent remonter vers la surface ce qui est assez original en terme de développement psychologique. Vous aimez sortir des sentiers battus ? (ouf, elle était longue cette question !)
Au contraire, j'aime les personnages abimés par la vie. En tant qu'auteur, cela me fournit beaucoup plus de matière pour écrire et de failles dans lesquelles m'engouffrer.
Avec les personnages principaux de mes deux premiers livres, j'avais également ce type de parcours. J'aime bien l'idée que face à la difficulté, on puisse trouver en soi, les ressources insoupçonnées pour se relever.
 
Les parties où le meurtrier devient narrateur sont très réussies. Comment vous est venue l’idée de les insérer dans le récit ?
Le tueur intime et le tueur de l'ombre alternent entre les points de vue des protagonistes. Dans certains chapitre, le lecteur est avec Will Edwards. Il sait pourquoi et comment il agit. Dans Apnée noire, le tueur est moins central, mais j'ai tenu à conserver cette proximité.
 
Quelles sont vos influences majeures dans le domaine de l’écriture ?
Je pense à Thomas Harris, Caleb Carr, Maxime Chattam, Rennie Airth, Stephen King...
 
Votre dernier coup de cœur littéraire ?          
Le dernier en date c'est Séquestrée de Chevy Stevens.
 
Pourriez-vous nous parler de vos projets à venir ?
Dans un avenir proche, je vais devoir partager mon temps entre ma famille, mon travail, les séances de dédicace et l'écriture. D'ailleurs, mon quatrième roman est en cours d'écriture et je commence à peaufiner les idées pour le cinquième.
Je pense que je ne vais pas m'ennuyer !
 
Vous semblez très proche de Jacques Saussey, un auteur talentueux que l’on adore sur DBDLO…
J'admire Jacques parce que dès qu'il a su qu'il allait être publié, il est parti à l'assaut des libraires pour obtenir des dates de dédicaces et se faire connaître.
Il faut savoir que tout ce qu'il obtient, il le partage. Il transmet les bonnes adresses, enseigne les bons trucs, invite les plus novices ou les moins débrouillards pour les lancer. Il est généreux.
Pour faire un parallèle, j'ai quasiment fait du sur place avec le tueur intime avant que Jacques me prenne sous son aile. Nous partageons des moments de joie, de doutes, quelques déceptions, nos textes. Nous formons un binôme très complice !
 
Le mot de la fin…
Pour le moment, l'aventure « Apnée noire » est très agréable.
Ce livre m'a permis de rencontrer mon nouvel éditeur, de nouveaux lecteurs et de vivre une première dédicace ébouriffante.
Commenter cet article