Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du bruit dans les oreilles, de la poussiere dans les yeux.overblog.com

Blog culturel. Chroniques littéraires, musicales et interviews

Chronique de Les Furies de Boras d'Anders Fager

Publié le 26 Février 2014 par Dubruit Danslesoreilles in Chroniques

Chronique de Les Furies de Boras d'Anders Fager
Dépaysement total avec la lecture de ce « Les Furies de Boras » du suédois Anders Fager, que ce soit pour les paysages, l’utilisation du langage, la culture ou le style qui lorgne clairement du côté de la terreur.
Mirobole éditions ont pris le parti de faire une sélection de nouvelles issues de trois recueils que l’auteur a publié sur ses terres natales et de les regrouper en un seul livre. Cela donne le fort bien nommé : Les Furies de Boras.

4ème de COUVERTURE :

La lande de Skanör voit s’écraser une météorite d’où émerge une créature avide ; cent cinquante et une personnes convergent des environs de Stockholm pour un suicide collectif ; une boutique d’aquariophilie est tenue par une femme étrangement proche de ses poissons… Dans ces contes horrifiques, Anders Fager s’empare des grands thèmes de la mythologie, du folklore et du fantastique pour créer des territoires sensuels et sombres, où il fait surgir des créatures d’épouvante. Mais le monstre n’est pas toujours celui qu’on imagine. Avec un humour noir confinant à la jubilation, l’auteur construit ses récits à coups de petits détails dissonants qui font basculer un quotidien banal : dans cet univers de cauchemar, dans ce monde dévasté, violence et folie sont partout.

 

MON AVIS :

J’ai longuement hésité sur la manière de chroniquer cette compilation de textes. Faire une synthèse globale ou une présentation nouvelle par nouvelle ? Les récits sont différents et ont chacun une identité propre. J’ai finalement opté pour l’option d’un point de vue générale sur l’œuvre pour éviter un chronique fleuve et aussi préserver un peu de surprise au lecteur.

Le niveau des textes est assez variable, j’en ai trouvé certains passables comme « Joue avec Liam » où un enfant nourri un monstre au fond d’un trou qui semble sans fin. Ils ne sont heureusement pas majoritaires, car l’ensemble est plutôt bon avec même quelques pépites.

En effet, « Les furies de Boras » qui ouvre le livre est incroyable ! L’auteur revisite Lovecraft (qui est selon toute vraisemblance l’influence majeure de ce dernier) avec cette fable d’une grande noirceur où des nymphettes shootées font des sacrifices humains à un dieu qu’on imagine tout droit sorti du mythe de Chtulhu. C’est violent, cru et sexuellement déviant.

Impossible de passer sous silence « Encore ! Plus fort ! » où une enseignante couche avec un élève en s’adonnant à la pratique de la strangulation afin de tutoyer le royaume de l’au-delà. Construit comme un dialogue, ce récit démontre à quel point Éros et Thanatos sont indissociables. Une réussite.

Le thème du bestiaire et plus précisément du « monstre » est majoritaire sur l’ensemble du recueil. L’écrivain arrive à poser une ambiance véritablement effrayante en s’inspirant de Lovecraft (souvent) ou Kafka (parfois).  

Même si tous les textes ne sont pas indispensables, je recommande fortement cette lecture aux amateurs de terreur. Anders Fager fait le pont entre les auteurs cultes et ceux de sa génération, plus crus et violents que leurs aînés.

 

 

Miroboles Editions

Janvier 2014

350 pages

21,50 €

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 28/02/2014 13:14

Aux amateurs de terreur ? Brrrr.....