Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du bruit dans les oreilles, de la poussiere dans les yeux.overblog.com

Blog culturel. Chroniques littéraires, musicales et interviews

Chronique de Cirq de Patrice Woolley

Publié le 16 Avril 2014 par Dubruit Danslesoreilles in Chroniques

Chronique de Cirq de Patrice Woolley

Mesdames, messieurs.

Petits et grands...mais surtout grands.

Le Cirq Woolley sera en représentation dans toutes les bonnes librairies à partir d’Avril.

Vous y trouverez du mystère, de l’étrange.

Le spectacle comporte quelques risques et nous déclinons toutes responsabilités quant aux cauchemars que vous allez certainement faire après la lecture de ce livre.

4ème de Couverture

Tony est inspecteur. C’est un flic fatigué, alcoolique et ravagé par la mort de sa femme. Au beau milieu d’une macabre histoire de meurtres en série dans un vieux cirque abandonné, il va rencontrer Linda, une jolie serveuse, qui va lui redonner goût à la vie. Mais n’est-il pas trop tard ? Ce cirque maudit n’est-il pas porteur de tragédie inéluctable ? Cinq cadavres démembrés, des petits vieux inquiétants, un nez rouge, une ambiance à la limite du fantastique... Trop de choses irrationnelles, trop de mystères pour un simple flic. Tony a toujours lutté pour sa vie, CIRQ rique d’être son dernier combat...

« D’une main tremblante, j’ouvre la porte... Je recule, pousse un cri d’effroi presque étranglé et je vomis d’un coup sans pouvoir me retenir... Je suis au sol, en train de dégobiller tout ce que je peux et mes yeux ne quittent pas l’_intérieur du frigo ; ils sont fixés sur ceux de Gomez qui me regarde sans expression. Il y a sa tête proprement posée dans une assiette... »

 

MON AVIS :

Tout d’abord, je souhaite commencer ce billet en signalant la sublime couverture de Cirq. Elle est  très glauque et annonce bien les couleurs du récit : gris et rouge sang.

Elle met en avant le lieu de l’action, un cirque, qui tient un grand rôle dans cette macabre représentation.

Après le film Freeks et  Ca de Stephen King, bon nombre d'individus ont éprouvé une sorte de fascination/ répulsion à l’encontre des clowns… Patrice Woolley en remet une couche avec un numéro bien rodé et  inquiétant.

Le personnage de Tony est vraiment intéressant. Ce flic qui a tout du cliché au début du livre dompte ses démons pour se laisser une chance de goûter au bonheur. Cela ne sera pas chose aisée, car il devra enquêter sur une série de meurtres perpétrés avec une rare sauvagerie dans un vieux cirque à l’abandon.

Nous sommes à la frontière du surréalisme, entre policiers terre à terre et  clowns revenants. L’auteur réussit à instaurer un climat qui fera frissonner plus d’un lecteur. Violent sans sombrer dans l’excès, il nous peint un spectacle où la lumière a bien du mal à percer.

Patrice Woolley a une plume qui a du caractère, il fait de Cirq un très bon roman d’angoisse à la lisière du thriller et de la terreur.

Et pour le nez qui s’allume, bravo Mr Woolley !

 

Éditions Ex Aequo

Avril 2014

120 Pages

Commenter cet article