Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du bruit dans les oreilles, de la poussiere dans les yeux.overblog.com

Blog culturel. Chroniques littéraires, musicales et interviews

Chronique de La Carne de Guy Lefebvre

Publié le 2 Juin 2014 par Dubruit Danslesoreilles in Chroniques

Chronique de La Carne de Guy Lefebvre

Les éditions Fleur Sauvage nous bichonnent. Après les thrillers fantastiques de David Lecomte et l'ingénieux recueil de nouvelles de Bertrand B., voici qu’elles nous proposent La Carne, second roman du Lillois Guy Lefebvre.

4e DE COUVERTURE :

La carne, c'est le nom de cette jument. Indomptable, dangereuse. La carne, c'est aussi la chair, délaissée. Celle qui rêve d'un autre jour. La carne, c'est le récit d'un chirurgien vieillissant, de sa jeune femme et d'une disparition. Guy Lefebvre met ici en scène cet univers médical qu'il connaît si bien, jouant cyniquement avec ses travers, son ennui et ses désirs. La verve acerbe du médecin lillois n'aura jamais été si bonne et si troublante.

 

MON AVIS :

Il y a des livres qui en jettent et qui attirent l’œil du chaland dans les rayons de nos librairies, La Carne est de ceux-là. Fort d’une superbe illustration (Bertrand Binois a encore fait un excellent travail) et d’une 4ème de couverture énigmatique,  ce roman possède, avant même sa lecture, de sérieux atouts.  

L’intrigue se déroule dans le milieu équestre et met en scène un chirurgien et son épouse.

  Le docteur Brouchon à tout pour être heureux. Il est le directeur d’une petite clinique et il est marié à une magnifique jeune femme. Cette dernière passe une bonne partie de son temps libre à chevaucher ses chevaux au centre équestre.

La vie est assez tranquille et il y a peu d’imprévus.  Tout va changer quand le chirurgien décide de s’associer avec un homme très sûr de lui qui va vite avoir des vues sur la femme de son collaborateur.

Vous allez me dires : mais il est où le côté thriller ?

Je ne répondrais pas à cette question, juste pour vous embêter … et ne pas gâcher la surprise. Sachez tout de même que nous sommes loin du « pur » thriller. Le texte joue sur deux tableaux avec une réussite certaine.

La plume de l’auteur est très agréable et l’on se laisse facilement porter par l’histoire. Le récit est aéré et les 200 pages sont vite avalées.

Au fait, la Carne, cette jument au fort tempérament, n’est pas au centre de l’intrigue, elle est plutôt l’in-carne-ation des mauvais tours que la vie peut jouer.

 

Editions Fleur Sauvage

Mai 2014

185 pages

15.80€

Commenter cet article