Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du bruit dans les oreilles, de la poussiere dans les yeux.overblog.com

Blog culturel. Chroniques littéraires, musicales et interviews

Chronique de 666e Kilomètre de Michael Moslonka

Publié le 27 Août 2014 par Dubruit Danslesoreilles in Chroniques

Chronique de 666e Kilomètre de Michael Moslonka

Ami lecteur, accroche ta ceinture, car la route vers l’enfer est pavée de bornes kilométriques, de tôles froissées, de verre brisé…et de sang !

« L’asphalte, ça t’éclate » Trust.

 

Michaël Moslonka change de crémerie, du moins pour ce roman. Exit les éditions Le riffle noir et bonjour Fleur Sauvage. Il faut dire que ce « Le 666ème Kilomètre » correspond bien plus à la ligne éditoriale de l’écurie de David Lecomte. En effet, point de polar ici, mais du fantastique.

Camus est un homme pour le moins … anxieux et limite agoraphobe. Alors quand il décide de quitter le cocon de son domicile pour rejoindre un ami à près de 700km, c’est tout une aventure.

En chemin, notre névrosé de service s’arrêtera dans un restoroute afin de faire une pause bien méritée. Mais, ce moment de repos va être le point de départ d’une traversée d’un tout autre genre.

En effet, un voyageur fatigué demandera un peu de sollicitude. Rien de bien méchant, juste qu’on le prenne en stop. Mais, la peur de l’étranger est plus forte que le désir de secourir son prochain. Ainsi, personne dans l’ensemble des gens présents au restoroute ne lui viendra en aide. De colère, l’homme les maudit tous. Vous croyez aux malédictions vous ?

Quand Camus remonte dans sa voiture, la réalité devient comme tordue, déformée. La route est plus dangereuse que jamais et les accidents se font légion.

 

Un plein de sensations fortes pour une autoroute qui vous mènera droit en enfer !

 

Il y a un côté David Lynch dans ce récit. Michaël Moslonka nous livre une version surréaliste de l’autoroute des vacances. Le personnage de Camus est très intéressant. Ni bon ni mauvais, il  se débat entre sa peine d’avoir perdu la femme de sa vie, sa conscience et sa propension à l’individualité.

J’aime toujours autant l’humour de l’auteur. Mais, si vous riez parfois à la lecture de ce texte, vous vous questionnerez également, car l’écrivain dresse un portrait peu réjouissant de notre société par le biais d’un panel de protagonistes très représentatifs. Il faut dire que Camus vit à Hénin-Beaumont, ville qui a basculé à l’extrême droite lors des dernières élections.

 

 

Ce n’est pas une défaillance de votre nerf optique, n’essayez donc pas de vous frotter les yeux. Michaël Moslonka maitrise à présent  toutes vos pensées. Il contrôle les consonnes et les voyelles. Il peut vous noyer sous un millier de mots ou  juste esquisser un texte qui vous fera frémir et même au-delà. L’auteur peut modeler votre vison, lui fournir ce que votre imagination ne peut concevoir. Pendant les heures qui  viennent, Michaël Moslonka contrôlera tout ce que vous allez lire et penser. Il partagera les angoisses et les mystères qui gisent dans les plus profonds abysses… au-delà du 666ème kilomètre. *

 

*Ceci est une adaptation du texte de générique de la série au-delà du réel.

 

4ème de couverture:

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

661, 662, 663, 664, 665...
Une autoroute connue de tous, des kilomètres qui défilent.
Et, sur les aires de repos, ces mêmes personnes sur lesquelles on tombe.
Étrangement... Cruellement...
 
À la croisée des routes du thriller, du fantastique et de la satire sociale, l'auteur de « À minuit, les chiens cessent d'aboyer » nous livre, au 666ème kilomètre, l'une de ses œuvres les meilleures.
 
« Un plein de sensations fortes pour une autoroute qui vous mènera droit en enfer ! » (Du Bruit Dans Les Oreilles)         (ndlr: hé mais c'est moi ça!!!!)
 
 

Editions Fleur Sauvage

Aout 2014

224 pages

16.40€

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 28/08/2014 20:47

Du fantastique ? Alors je n'en lis pas plus, ce genre m'est hermétique (et inversement).

Dubruit Danslesoreilles 27/08/2014 20:02

Mais c'est quoi ce pseudo???????? Tu tournes en "roue libre"

Elle t'étonne jaune? 27/08/2014 19:51

Youhou! Un démarrage sur les chapeaux de roues!