Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du bruit dans les oreilles, de la poussiere dans les yeux.overblog.com

Blog culturel. Chroniques littéraires, musicales et interviews

Chronique de Solitudes de David Lecomte

Publié le 7 Septembre 2014 par Dubruit Danslesoreilles in Chroniques

Chronique de Solitudes de David Lecomte

David Lecomte est de retour avec Solitudes, dernier volet de la trilogie initiée avec L’œuvre de sang puis Echoes.

Violet the organ grinder

Il y a toujours un moment d’émotion en lisant la fin d’une saga … on s’attache aux personnages. C’est avec plaisir que j’ai retrouvé Jérémie qui est aujourd’hui à l’aube de l’âge adulte. Ses pouvoirs n'en finissent plus de grandir… à un point où cela en devient inquiétant. En parallèle, des prostituées se font massacrer de manière pour le moins inhabituelle.

Difficile de résumer l’histoire qui n’a eu de cesse de se densifier au court des volumes précédents et qui implique de nombreux protagonistes en cette conclusion.

L’image qui me vient à l’esprit est celle d’un puzzle où les pièces s’imbriquent une à une. J’imagine que David Lecomte a construit le synopsis de ses trois romans en même temps tant les évènements sont cohérents. 

L’auteur développe sa thématique, à savoir : l’impact que peut avoir l’Art sur les individus. Après la peinture et la photographie, c’est au tour de la musique d’être l’élément déclencheur d’une folie meurtrière. A ce titre, la scène d’introduction est saisissante et se déroule au son sensuel d’Angel de Massive Attack.

I talk to the wind

Les aficionados de mélodies (ce qui est mon cas) vont être enchantés. On passe de Radiohead à King Crimson sans oublier Prince (dont je suis un immense fan).

Ce troisième volet se veut dans la continuité de ses benjamins, mais son intrigue complexe et son rythme haletant en font le meilleur opus de la saga.

Dans l’œuvre de sang, les fleurs ont un rôle important. Dans Solitudes, elles entourent le personnage principal plus que jamais. Impossible de ne pas faire l’analogie avec le passage à l’âge adulte de Jérémie qui a bien grandi depuis le premier tome. Il en va de même de la plume de David Lecomte qui s’affirme de plus en plus. L’auteur réussit avec brio à mener plusieurs intrigues de front sans perdre le lecteur.

L’idée d’inclure un Némésis à Jérémie permet de poser la question de « qu’est-ce qui amène un homme à choisir le côté sombre ? » La réponse est déjà le titre. C’est l’entourage du jeune héros qui le maintien en équilibre, mais, privé de son amour, arrivera-t-il à garder le cap ?

Exit (music for a film)

Je ne saurais que trop vous conseiller la lecture de la trilogie, les trois tomes à la suite, pour pouvoir l’apprécier pleinement. Je me prends d’ailleurs à rêver d’une « intégrale » de la saison. Oui, je parle de saison comme s’il s’agit d’une série TV car, à n’en pas douter, la terre est encore fertile et je verrais bien d’autres fleurs pousser dans le jardin de L’œuvre de sang.

Pour terminer, j’ai l’impression de me répéter, mais impossible de ne pas souligner le superbe travail de Bertrand Binois pour le visuel du livre.

 

 

4ème de couverture :

Mon premier fut créé par le mal Mon deuxième est au coeur des déments Mon troisième ne vit que pour le beau Mon tout deviendra une fleur Avec le dernier épisode de la trilogie L oeuvre de sang, David Lecomte nous livre un thriller aussi étrange qu'angoissant, mêlant fantasmes et réalisme, pour un final que vous ne saurez pas oublier.

 

Editions fleur sauvage

Aout 2014

240 pages

16.8€

 

Commenter cet article

Dubruit Danslesoreilles 08/09/2014 17:36

Bonne idée Christelle!

CAUX Chrystel 08/09/2014 08:04

Je l'attendais avec impatience ce dernier volet! Je vais donc relire les deux premiers épisodes pour redécouvrir chacun des personnages et être sûre de ne rien rater! Merci David...