Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du bruit dans les oreilles, de la poussiere dans les yeux.overblog.com

Blog culturel. Chroniques littéraires, musicales et interviews

Chronique de Le Vampire de Belgrade de Vuk Kovasevic ( Jean-Luc Bizien)

Publié le 29 Octobre 2014 par Dubruit Danslesoreilles in Chroniques

Chronique de Le Vampire de Belgrade de Vuk Kovasevic ( Jean-Luc Bizien)

Avertissement 1 :

Vuk Kovasevic n’est autre que l’avatar de Jean-Luc Bizien. Il a tout d’un défouloir, d’un espace de liberté.

Avertissement 2 :

Les aventures de Vuk sont déjà parues entre 2010 et 2012 aux éditions Vauvenargues. Ici, il s’agit de la version corrigée sortie en janvier 2014 chez l’Atelier Mosésu.

Avertissement 3 :

Le livre début par 3 avertissements.

Vuk est un soldat serbe qui aime un peu trop le sang. Même ses collègues de bataillon ont peur de lui. La guerre est une révélation pour Vuk. Il prend son pied en tuant… et peu important s’il s’agit de combattants ou de civiles… a bien y réfléchir la nationalité, l’âge ou le sexe ne font pas de différences du moment que ça gicle !

Vuk sera amené à mettre ses talents au profit d’une organisation qui fait la chasse aux monstres. Dans ce premier tome, notre valeureux guerrier en découdra avec des suceurs de sang.

« Elle passe une main griffue sur ses plaies, prélève un peu de son sang qu’elle porte à ses lèvres pour le laper. Question préliminaires, j’ai connu plus chavirant. Hélas, je doute qu’affirmer. “Si je dis NON, c’est un viol !” suffise à la faire renoncer. »

Écrit à la première personne Le Vampire de Belgrade se veut divertissant. Vuk est détestable, le texte est bourré de jeux de mots plus ou moins recherchés et l’action est le moteur principal de l’intrigue.

Un livre défouloir.

 

4ème de couverture :

Vous y croyez, aux vampires ?
Non, probablement pas. Il y a encore quelques années, je pensais dur comme fer que ces saletés n'existaient pas.

Jusqu'à ce que j'en croise un.
Et puis un autre...

Les rues de Belgrade, ravagées par la guerre, sont devenues le théâtre d'un nouveau combat. Une guerre souterraine, larvée. Un règlement de comptes entre Échappés de l'Enfer.

Les vampires ne sont pas invincibles, on m'a enseigné les méthodes radicales et je les applique. Ils sont immortels mais, comme le dit la chanson des Cailloux :
«Crime is on my side»...

Atelier Mosésu

Janvier 2014

254 pages

9.95€

Commenter cet article