Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du bruit dans les oreilles, de la poussiere dans les yeux.overblog.com

Blog culturel. Chroniques littéraires, musicales et interviews

Chronique de Gun Machine de Warren Ellis

Publié le 5 Novembre 2014 par Dubruit Danslesoreilles in Chroniques

Chronique de Gun Machine de Warren Ellis

Je vous ai déjà parlé de Warren Ellis à l’occasion de son premier roman Artères souterraines qui avait été un énorme coup de cœur. Il est donc bien naturel que je vous présente aujourd’hui Gun Machine, son second thriller qui sent la poudre !

Lors d’une intervention musclée dans un immeuble insalubre, Jim Rosato, flic modèle, se fait descendre par un forcené. Son coéquipier, John Tallow, mitraille l’agresseur et, par la même occasion, défonce un mur de l’appartement voisin dans lequel se trouve un impressionnant arsenal.

« Le coup arracha la partie supérieure gauche du crâne de Jim Rosato. Il y eut un ploc quand le bout de cervelle s’écrasa contre le mur. »

On reconnait bien la « patte Ellis », le personnage de Tallow est un anti héros qui sera accompagné de deux Geeks de la scientifique pour résoudre le mystère de toutes ses armes entreposées dans cet appartement (elles ont toutes servie lors d’homicides non élucidés).

C’est plein d’énergie, sacrément barré et globalement plus maitrisé qu’Artères souterraines.

Gun Machine est un polar urbain sur vitaminé et original à l’humour grinçant qui devrait vous faire passer un agréable moment de lecture.

 

4ème de couverture :

John Tallow est un flic new-yorkais typique : célibataire, désabusé, plus trop dans le coup. Son équipier de toujours, lui, c'est le bon flic, celui que tout le monde aime. Ils sont appelés pour intervenir dans un immeuble décati de Pearl Street, où un forcené en surpoids nu comme un ver hurle et tire sur tout ce qui bouge dans la cage d'escalier. Rosato monte le premier, se fait exploser le cerveau devant Tallow, impuissant, qui est éclaboussé des restes gluants et visqueux de son co-équipier. Fou de rage, il décharge son flingue sur le forcené et défonce en même temps le mur d’un appartement. Quand les techniciens de scène de crime arrivent sur place, ils tombent nez à nez avec une centaine d'armes, fixées sur les murs, du sol au plafond... Des armes qui semblent correspondre à des meurtres non élucidés. Convoqué par sa supérieure, Tallow se fait passer un savon. Le meilleur flic de la brigade est mort et les voilà avec un arsenal d'armes relié à des cold cases sur les bras. Sa punition : démêler l’affaire avec pour seule aide deux bras cassés. Une journée qui commence très mal...

Editions Le masque

Février 2014

300 pages

20.9€

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 05/11/2014 18:50

Pas besoin de lire le premier de l'auteur, alors.