Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du bruit dans les oreilles, de la poussiere dans les yeux.overblog.com

Blog culturel. Chroniques littéraires, musicales et interviews

Satan était un ange de Karine Giebel (chronique)

Publié le 1 Décembre 2014 par Dubruit Danslesoreilles in Chroniques

Satan était un ange de Karine Giebel (chronique)

Karine Giebel a su, au fil des années, se faire une place de choix dans le panthéon du thriller français. Spécialiste des pavés emplis de cruauté et de violence, son style, brut de décoffrage et sans concession, est immédiatement identifiable. Loin de se reposer sur ses lauriers, madame Giebel , avec Satan était un ange, s’éloigne de son univers tout en gardant une plume acérée.

« Tout pour plaire »

François, riche avocat d’affaires  transpire la réussite. Belle maison, belle voiture, belle femme. Mais un événement va le conduire à tout quitter. Une fuite en avant, car une mauvaise nouvelle a chamboulé sa vision de la vie. Sur le chemin, il prend en stop Paul, un jeune homme d’à peine 20 ans qui est pourtant déjà plein de secrets.

« On the road »

L'existence est souvent comparée à un fleuve ou une route dans le cas présent. Il y a des embranchements, des bifurcations, des nids de poule. On navigue du mieux possible dans la circulation, tantôt seul, parfois avec un copilote. Il faut aussi prendre garde aux fous du volant qui déboule dans votre rétroviseur en vous éblouissant avec leurs feux à LED. Il y a des voitures de luxe et de vieille automobile rongées par la rouille et le poids des années.

Une chose est sûre, c’est que François et Paul vont faire un bout de chemin ensemble. Et nous lecteur, nous sommes sur la banquète arrière. Spectateurs immobiles du drame qui se joue devant nous.

« Giebel se renouvelle »

Karine Giebel privilégie la psychologie des personnages et, elle le fait avec brio. Il y a tout de même certains passages qui carburent à l’action, mais ils ne constituent pas la carcasse de l’histoire.

Satan était un ange est un livre sur deux hommes qui ont une existence diamétralement opposée, mais que le destin va réunir. J’ai beaucoup aimé ce thriller, même s’il y a quelques situations redondantes.

Le virage effectué par Karine Giebel est maitrisé avec panache et elle ressort de la courbe pied au plancher. Nous passagers, sommes cloués au siège par la puissance de l’accélération. 

 

4ème de couverture :

Tu sais Paul, Satan était un ange... Et il le redeviendra. Rouler, droit devant. Doubler ceux qui ont le temps. Ne pas les regarder. Mettre la musique à fond pour ne plus entendre. Tic tac... Bientôt, tu seras mort. Hier encore, François était quelqu'un. Un homme qu'on regardait avec admiration, avec envie. Aujourd'hui, il n'est plus qu'un fugitif qui tente d'échapper à son assassin. Qui le rattrapera, où qu'il aille. Quoi qu'il fasse. La mort est certaine. L'issue, forcément fatale. Ce n'est plus qu'une question de temps. Il vient à peine de le comprendre. Paul regarde derrière lui ; il voit la cohorte des victimes qui hurlent vengeance. Il paye le prix de ses fautes. Ne pas pleurer. Ne pas perdre de temps. Accélérer. L'échéance approche. Je vais mourir. Dans la même voiture, sur une même route, deux hommes que tout semble opposer et qui pourtant fuient ensemble leurs destins différents. Rouler droit devant, admirer la mer. Faire ce qu'ils n'ont jamais fait. Vivre des choses insensées. Vivre surtout... Car après tout, pourquoi tenter sans cesse de trouver des explications ?

 

 

Fleuve  Editions

Novembre 2014

336 pages

18.90€

 

Commenter cet article

en savoir plus 05/12/2014 10:28

J'aime bien votre site internet , merci et bravo ! continuez comme ça !

Je me permet de mettre un lien vers mon site , n'hésitez pas à venir !

A trés bientot

Alex-Mot-à-Mots 03/12/2014 17:04

Il me tarde de l'ouvrir. Il m'attend patiemment dans ma liseuse.

Dubruit Danslesoreilles 02/12/2014 06:36

C'est un très bon livre Tiffany, fonce!

Tiffany 01/12/2014 23:00

Je me tâte à lire ce livre. Mais j'aimerais bien voir ce que peut faire Karine Giebel en dehors de son registre habituel :)