Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du bruit dans les oreilles, de la poussiere dans les yeux.overblog.com

Blog culturel. Chroniques littéraires, musicales et interviews

Du 357 dans le shaker de Denis Albot

Publié le 25 Juin 2015 par Gaylord in Chroniques

Du 357 dans le shaker de Denis Albot

Denis Albot est un nouveau venu sur la scène du polar nordiste… Ah non, pas ce Nord là, je ne parle pas du de la Finlande ou la Suède, mais du Nord de la France quoi.

C’est donc fort logiquement que Du 357 dans le Shaker se déroule à Lille particulièrement et en région Nord Pas de Calais plus largement.

Ceci étant dit, l’action pourrait se passer n’importe où en France et même (surtout) dans le pays de l’oncle Sam, terre originelle des serial killer et berceau des séries policières modernes.

 

Nous nous apprêtons à suivre les enquêtes de Simon, commandant à la SRPJ de Lille et sa Collègue Marie. Rien de neuf sous le soleil vous allez me dire mauvaises langues que vous êtes. Eh bien si ! Denis Albot insuffle un vent de fraicheur (ou des glaçons dans le cocktail pour continuer la métaphore du titre) en abordant le sujet à la manière des séries TV US.

En effet, les parties sont des épisodes (environ 45-50mn pour chacun d’entre eux) et le livre en regroupe 4 (le premier épisode étant un pilote en deux parties).

A chaque épisode une nouvelle histoire mettant en scène nos deux héros qui seront accompagnés par de nombreux personnages secondaires. On se prend de sympathie pour le laconique Simon lorsqu’il part à la reconquête de sa femme et pour la fougueuse Marie (super flic tatouée et percée) qui ne rechigne pas à rentrer dans le tas quitte à faire fi des conventions.

Comme dans toutes séries (j’ai particulièrement pensé à Bones ou Unforgettable) on s’attache au héros et il est très intéressant de le voir évoluer. Comme dans toutes séries, certains épisodes sont en deçà des autres. Le meilleur à mon sens étant le pilot où Natacha, l’amour de jeunesse de Simon, resurgit dans la vie du commandant sans crier gare.

Les intrigues sont bien menées et réservent leur lot de surprises tout en vous laissant la possibilité de découvrir le poteau rose avant le générique de fin.

La recette est appliquée à la lettre et transposée avec succès. Le passage de la TV au livre est réussi.

 

J’espère que Danis Albot nous donnera rendez-vous l’année prochaine pour la saison deux des enquêtes de ce fort sympathique duo.

4ème de couverture:

 

Prendre une dose de danger. Ajouter un zeste de souvenir. Mélanger le tout dans un shaker. C'est la recette de l'histoire de Simon Delien, commandant au SRPJ de Lille. Natacha, son amour de jeunesse, veut le revoir. Submergé par l'émotion, il attend impatiemment leurs retrouvailles. Même Marie Walcovitch, sa collègue, sent la tension qu'il tente de dissimuler. Alors qu'elle se doute à peine des conséquences de cette entrevue, elle-même est rattrapée par le passé. Descente aux enfers pour les deux policiers. La devise de Simon, « Si tu ne sais pas quoi faire, prends donc un verre », pourra-t-elle les sortir de ce pétrin ?

 

Editions Ravet Anceau

Mai 2015

280 pages

12€

Commenter cet article

Mireille 22/08/2015 12:55

Le "poteau rose" ?? Un peu de lecture ;) : http://www.languefrancaise.net/Bob/29932

Alex-Mot-à-Mots 26/06/2015 16:26

La région a du bon (oui, je sais, elle était facile, celle-là, désolée....)

Denis Albot 26/06/2015 07:59

Merci Gaylord pour cette belle chronique. Il est assez rare pour être souligné, que l'on s'attarde sur les "petits polars régionaux" et que tu le fasses contribue à cette mixité des genres qui confère à ton blog l'intérêt justifié que les lecteurs lui portent. Si d'aventure Marie et Simon devaient à nouveau sévir dans la région (ou ailleurs), tu serais bien évidemment dans les premiers prévenus. Au plaisir de se croiser à nouveau prochainement, autour d'un single malt, d'un bloody mary ou d'une simple bière.