Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du bruit dans les oreilles, de la poussiere dans les yeux.overblog.com

Blog culturel. Chroniques littéraires, musicales et interviews

Chronique de Les survivantes de Liz Cherhal

Publié le 23 Juillet 2015 par DBDLO in Musique

Chronique de Les survivantes de Liz Cherhal

Oui, Liz Cherhal est bien la sœur de Jeanne. Ceci étant dit, passons rapidemet à autre chose, car la dame possède un tel talent que l’étiquette « sœur de… » est vite oubliée.

Si Les survivante est le second effort de Liz en son nom propre, il faut savoir qu’elle fut la chanteuse accordéoniste du groupe Uztaglote, une formation française aux textes humoristiques et à la musique entrainante.

Elle sort en 2011 l’album Il est arrivé quelque chose qui se révélera, à la lumière de Les survivantes, être une habille transition entre son passé au sein de Uztaglote (pour l’humour) et le disque dont je vous parle aujourd’hui.

Les survivantes s’écoute comme on lit un recueil de nouvelles (J’ai le cœur gros). Liz Cherhal nous narre 14 histoires dont elle écrit ou coécrit la quasi-totalité (un seul titre n‘est pas à mettre à son crédit). Quel plaisir de découvrir des textes si bien écrits ! On imagine facilement que cet opus est très personnel. Liz nous fait savoir dès le départ qu’elle est libre (Moi ma liberté) et qu’elle « fait ce dont elle a envie ». Nous n’avons d’autre choix que de la suivre dans son univers parfois drôle (Je prends des médicaments), parfois tendre (Je t’aime d’amour) et toujours touchant. Le titre M’entends-tu est tout simplement sublime et passe en boucle sur ma platine depuis de nombreuses semaines.

Je pourrais vous vanter la qualité de l’ensemble des paroles : Les heures en or et son couple adultère, la poésie de Pluie de cendres par exemple, mais à quoi bon ? Je vous le dis, Liz Cherhal est une grande parolière, il ne faut pas aller chercher plus loin !

Niveau musical, le disque est plus orienté pop que « Il est arrivé quelque chose ». Ceci est surement dû à la participation active de Morvan Prat, également réalisateur de l'album, aux compositions de nombreux morceaux. Je soulignerais la judicieuse utilisation des cordes qui apportent une intensité dramatique bienvenue. Impossible  de passer sous silence le final de J’ai ma dose magnifié par l'apparition d'un cor de basset sur le dernier couplet aux paroles menaçantes.

Voici un gros coup de cœur pour cet artiste génial qu’est Liz Cherhal.

Je finirais par la remercier au nom de la gent masculine pour avoir écrit Tu m’épates, une ode à l’homme normal !

 

 

Chronique de Les survivantes de Liz Cherhal
Commenter cet article

DBDLO 24/07/2015 18:22

Merci m'sieur. Il faut dire que ce disque est tellement excellent!

Doc Whoo 24/07/2015 16:36

Et encore une superbe chronique.