Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du bruit dans les oreilles, de la poussiere dans les yeux.overblog.com

Blog culturel. Chroniques littéraires, musicales et interviews

Chronique de Frère de sang de Ravenne, Giacometti et Albert

Publié le 5 Août 2015 par DBDLO in BD

Chronique de Frère de sang de Ravenne, Giacometti et Albert

Jacques Ravenne et Eric Giacometti sont des auteurs mondialement connus dans le milieu du thriller. Surfant sur la vague ésotérique lancée avec le Da Vinci code de Dan Brown, les deux compères ont réussi à créer un univers qui a largement surpassé l’effet de mode. Les aventures de leur personnage principal, Antoine Marcas le commissaire franc-maçon, sont déclinées en 10 romans dont le succès est incontestable.

 

En 2012, le duo décide d’adapter eux même le premier de leur livre : Le rituel de l’ombre en BD. Ils s’adjoignent les services de Gabrielle Parma pour le dessin. L’intrigue tiendra sur deux tomes à la qualité variable. Le premier surchargé de texte est un fiasco, le second corrigera le tire sas toutefois être transcendant.

 

L’aventure aurait pu s’arrêter là mais Ravenne et Gacometti persévèrent et adaptent cette fois Le frère de sang (sur 3 volumes). Pour cela, ils confient le pinceau à Eric Albert  (Corpus Christi, L’ordre du chaos).

Nous sommes en 1355 et une jeune femme est soumise à la question suite aux liens qu’elle entretient avec un sorcier juif qui vient de se faire exécuter. Elle semble détenir un terrible secret que l’inquisition souhaite à tout prix obtenir.

En 2007 Antoine Marcas assiste à une Loge avec ses frères francs-maçons qui va se terminer en un bain de sang. Il s’engage alors dans une course poursuite pour rattraper l’assassin.

Oublier la première saga Marcas, ici tout est d’un niveau bien supérieur ! Les auteurs ont assurément appris de leur première expérience en matière de scénarisation de BD. L’alternance entre les époques découpe l’œuvre de manière astucieuse et génère beaucoup de suspens.

Le graphisme d’Albert est bon et apporte une belle part de dynamisme. L’ensemble et soigné jusque dans les moindres détails (le blanc entre les vignettes laisse place à une texture type parchemin pour les scènes de 1355).

 

Voilà la preuve que la ténacité peut-être récompensée. Marcas a désormais une BD digne de ses péripéties littéraires. Vivement la suite !

 

Quatrième de couverture :

Paris, 1355. Un sorcier juif est brûlé vif en place publique. Nicolas Flamel assiste à l’exécution avant d’être mandé par l’inquisition pour consigner les aveux de la fille du criminel, soumise à la question. Paris, 2007. Deux crimes sont perpétrés au cours d’une cérémonie d’initiation maçonnique. Pour le commissaire Antoine Marcas, aucun doute, l’assassin est un franc-maçon.

48 pages

Delcourt

10 juin 2015

14.50€

Commenter cet article