Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du bruit dans les oreilles, de la poussiere dans les yeux.overblog.com

Blog culturel. Chroniques littéraires, musicales et interviews

Chronique de Les Hurlements d'Léo chantent Mano Solo

Publié le 6 Août 2015 par Gaylord Kemp in Musique, coups de coeur

Chronique de Les Hurlements d'Léo chantent Mano Solo

Les albums « hommage » à des chanteurs vivants ou morts, ce n’est pas nouveau. Mais aujourd’hui, il y a comme une brèche ouverte ou s’engouffre des personnes qui abordent ce type de disque comme un produit marketing à forte valeur ajoutée (vous voyez à qui je fais allusion ?) et non pas comme une déclaration d’amour à un artiste.

Je vous rassure tout de suite. Les hurlements d'Léo (HDL pour les intimes) ne font pas partie de cette catégorie. Ce sont des saltimbanques de la chanson française qui sillonnent les routes pour présenter leurs magnifiques ritournelles depuis de nombreuses années. Alors quand ils décident de faire un album de reprises de Mano Solo, je ne peux que m’enthousiasmer.

Oui il y a de nombreux invités qui viennent partager le micro avec les HDL, mais on les imagine tous gravitant autour de l’univers du Grand Ecorché. 

Vous doutez encore de la sincérité du projet ? Les HDL vendus au vilain Capital ? Eh bien sachez que ce double CD renferme 26 bouts de Solo et tout ça pour à peine 12 € (fin du slogan publicitaire). Ça vous embouche un coin ? C’est comme ça. Ce tribut c’est une réunion de copains qui donnent de leur voix, de leur corps, de leur cœur pour rendre hommage à un des plus grands de la chanson française. Un révolté, un mec blessé, un fou furieux, un amoureux.

Impossible de m’étendre sur chaque morceau, mais en synthèse, ils sont en majorité assez proches des versions originelles. Il y a tout de même de sacrée relectures (« Pas du gâteau » avec Babylon Circus est bouffante) et des chanteurs qui apportent leur signature vocale et s’approprient parfaitement la chanson comme si Mano les avait composé pour eux. C’est le cas de Romain Humeau (Eiffel) magistral sur « Le limon » (frisons assurés) ou Bertrand Cantat qui se déchire le gosier sur « Allez viens ».

Les arrangements sont sublimes et ajoutent une certaine modernité. Que dire de cette version électrique à souhait de « La liberté » ?

Vous l’aurez entendu, l’objet (un très beau digipack soit en passant) est somptueux. Un écrin qui renferme le tourbillon et les eaux déchainés de la vie.

Merci les HDL, la liberté ou la mort, il aura eu les deux et sa mémoire est bien vivante grâce à vous.

Il n’est pas difficile de comprendre que j’admire Mano Solo, au point même d’avoir glissé de nombreux clin d’œil à ses textes dans une nouvelle (L’ombre de personne) que j’ai écrite en collaboration avec Michael Moslonka pour le recueil Silencieuse Et Perfide. Une modeste manière de continuer à faire vivre son œuvre.

Amusez-vous à les retrouver en écoutant sa version audio ( diffusée lors de l'émission radio La vie des livre sur Radio plus) ici:

Commenter cet article