Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du bruit dans les oreilles, de la poussiere dans les yeux.overblog.com

Blog culturel. Chroniques littéraires, musicales et interviews

Chronique de Vendredi ou les limbes du Pacifique de Romain Humeau

Publié le 19 Août 2015 par Gaylord Kemp in Musique

Chronique de Vendredi ou les limbes du Pacifique de Romain Humeau

Il y a des idées comme ça qui sont bonnes, même très bonnes. Celle de France Culture qui est de demander à un artiste issu de la scène rock ou pop actuelle de mettre en musique un roman ancré dans la tradition culturelle l’est assurément.

Il y a une grande part de risque dans le procédé. Il faut trouver les bons acteurs pour que le projet aboutisse à quelque chose de valable.

C’est avec flaire que le service Fictions choisit Romeau Humeau, le charismatique chanteur du groupe rock français Eiffel, comme premier émissaire. Ce dernier décide d’adapter Vendredi ou les limbes du Pacifique, le classique de de Michel Tournier qui revisite le mythe de Robinson.

L’album se découpe en 24 plages. 17 sont instrumentales et mettent en valeur la lecture effectuée par Denis Lavant et 8 sont des chansons à part entière qui développent des passages clefs du roman.

À mi-chemin entre livre audio et l’album traditionnel, Vendredi ou les limbes du Pacifique révolutionnent le genre.

On est embarqué (ou plutôt naufragé) sur l’île de Sperenza en compagnie de Robinson et Vendredi. Les séquences de narrations sont prenantes est magistralement réalisées. Les chansons sont elles aussi une réussite. Romain Humeau décoche des morceaux enlevés aux refrains imparables (« Lonliness » « Bunk off  School ») et sa voix profonde donne une bien belle couleur à cette histoire. Le seul bémol est l’inclusion quasi systématique de passages en anglais sur les titres chantés. (Même s’il est vrai que Robinson est britannique)

L’objet est expérimental, unique en son genre et il bouscule les codes narratifs habituels.

Vendredi ou les limbes du Pacifique est le premier volet d’une bien belle entreprise qui je l’espère,  en comptera bientôt beaucoup d’autres à son actif.

Commenter cet article