Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du bruit dans les oreilles, de la poussiere dans les yeux.overblog.com

Blog culturel. Chroniques littéraires, musicales et interviews

Chronique de Un sac de Solene Bakowski

Publié le 11 Août 2015 par Gaylord Kemp in Chroniques

Chronique de Un sac de Solene Bakowski

Solène Bakowski est une jeune auteure qui ne fait pas les choses comme tout le monde.

Elle publie son premier roman « Parfois on tombe » aux éditions Favre en janvier 2014, puis, déçue de cette expérience éditoriale, elle choisit la voix de l’auto-édition pour Un sac en janvier 2015.

Il faut un certain courage et une bonne dose de talent pour qu’un livre autoédité sorte du lot. En effet, de nos jours, avec les facilités techniques mises à notre disposition, ce système de publication est accessible au plus grand nombre.

 

Un sac commence par le traumatisme subi par Élise Caravelle lors du suicide de son mari. La femme alors enceinte de 2 mois se terre dans un profond mutisme et se laisse aller comme si elle n’avait plus rien d’autre à espérer que la mort.

Elle est prise en charge par une sexagénaire, Monique Bonneuil, qui souffre de la solitude que lui apporte son existence.

Au moment de l’accouchement, la retraitée choisit d’élever le bébé à l’insu de tous. Élise décédée, la vieille dame enferme le nouveau-né au sein du domicile. L'enfant grandit, Anne-Marie (c’est son nom) devient une petite fille. Frappée du sceau de la malédiction, rien ne lui est épargné. Une tache de naissance sur le visage la défigure. À 13 ans (l’âge de la rébellion), elle assassine Monique et part enfin à la découverte du monde extérieur.

Elle fera la rencontre d’un SDF homosexuel avec qui elle entretiendra une relation ambiguë.

 

Un sac est un roman noir, très noir. Il n’y a pas vraiment de place pour l’espoir et les moments paisibles sont éphémères. Les personnages sont intéressants et l’auteure arrive à leur donner corps.

Il manque peut-être un élément, celui qui donne l’envie de tourner les pages, quel que soit ce qui se passe autour de nous. Le petit truc en plus qui fait d’un bon livre un très bon livre. 

Solène Bakowski est une écrivaine à suivre et j’espère que dans un futur proche, elle saura s’entourer d’une maison d’édition qui la soutiendra comme elle le mérite. En attendant, elle vient de publier un nouveau roman : Chaines en juin dernier.

 

 

4ème de couverture

En pleine nuit, une femme attend face au Panthéon, seule, un petit sac dans ses bras frêles qu'elle serre comme un étau. Cette femme, c'est Anna-Marie Caravelle, l'abominable, l'Affreuse Rouquine, la marginale. Lorsque, vingt-quatre ans plus tôt, Monique Bonneuil décide de prendre en charge, en secret, à l'insu du reste du monde, l'éducation de la petite Anna-Marie, fille d'un suicidé et d'une folle à lier, elle n''imagine pas encore le monstre qu'elle abrite sous son toit et que, lentement, elle fabrique. La petite fille, poussée par ses démons, hantée par son histoire, incapable de distance, tue, un peu, beaucoup. Elle sacrifie, règle ses comptes, simplement. Mais que fait-elle là, cette jeune femme agenouillée en plein Paris, au beau milieu de la nuit ? Et que contient ce mystérieux sac qui semble avoir tant d'importance ? Voici l'histoire d'Anna-Marie Caravelle.

 

302 pages

11.59€

2.99€en ebook

Commenter cet article

DBDLO 13/08/2015 07:22

Tout à fait Paul, c'est corrigé. Merci!

paul 12/08/2015 08:20

Une petite faute dans le texte: Un sac commence par le traumatisme subit par Élise Caravelle subi, non ?