Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du bruit dans les oreilles, de la poussiere dans les yeux.overblog.com

Blog culturel. Chroniques littéraires, musicales et interviews

Chronique de Monsieur Ahriman de Woolley

Publié le 25 Septembre 2015 par Gaylord Kemp in Chroniques

Chronique de Monsieur Ahriman de Woolley

PatriceWoolley est un artiste éclectique. BD, roman, photographie, c’est un touche à tout. J’ai déjà présenté deux de ses thrillers par le passé (Crocs et Cirq). À chaque fois, j’ai été embarqué par l’ambiance qu’il se dégage de ses textes. Avec Monsieur Ahriman, Woolley continue sur sa lancée et me ravit une fois de plus.

 

Anna est une quadragénaire auteur de littérature romantique. Elle connait un beau succès, mais ressens le besoin de fuir son quotidien et les tourments de la ville. Elle décide de se réfugier dans son chalet situé dans les hauts plateaux afin d’écrire son prochain roman. On apprendra qu’Anna vient de perdre son mari, Victor, d’une crise cardiaque. Elle trouve un peu de réconfort en la personne de Bob, un ami de longue date du couple. Il est aussi le maire du village tout proche de la résidence secondaire d’Anna. Inquiet pour cette dernière, il passe régulièrement la voir dans sa demeure isolée dans la montagne. Après un repas particulièrement arrosé (ils ont trinqué à la santé du défunt Victor), Bob repart sur sa moto neige. Il reviendra pourtant quelques minutes plus tard, complètement affolé.  Il demande à Anna de fermer les portes, car « Il » arrive.

« Il », n’est pas la seule menace qui rôde autour du chalet. Deux criminels se sont échappés de prison est ont été aperçu dans les alentours. I y a aussi ce chasseur qui vient épisodiquement frapper à la porte d’Anna pour des motifs saugrenus, que peut-il bien vouloir ?

Voici les quelques premières pages résumées. Je n’irais pas plus loin, car cela nuirait au plaisir de la lecture. Ce livre ne ressemble à aucun autre. Entre la fable, le récit fantastique, le thriller et le conte philosophique, Monsieur Ahriman est une œuvre qui va bien au-delà des étiquettes.

Le texte est court et se lit d’une traite. Un énorme travail d’ambiance a été réalisé ! On se sent isolé et coupé du monde, comme l’héroïne du roman. On guette le moindre son, la moindre odeur qui annoncerait l’apparition de ce que j’appellerais « La chose ». Sous couvert de cette petite histoire, Woolley soulève des questions primordiales. Le danger vient-il toujours de l’inconnu ? La perception de la vie est-elle identique pour tous ? Les personnages échangeront autour des thèmes de la mort et du mal.

Métaphorique et philosophique, Monsieur Ahriman vous fera réfléchir tout en vous faisant frémir.

Ex Aequo éditions

(15 septembre 2015)

120 pages

11eur

Commenter cet article