Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du bruit dans les oreilles, de la poussiere dans les yeux.overblog.com

Blog culturel. Chroniques littéraires, musicales et interviews

Chronique de La dame de pierre de Xavier-Marie Bonnot

Publié le 2 Octobre 2015 par Gaylord Kemp in Chroniques

Chronique de La dame de pierre de Xavier-Marie Bonnot

Xavier-Marie Bonnot est un réalisateur de documentaire chevronné et prolifique. En 2002, il tente l’aventure du récit policier. Après six livres couronnés de succès et de prix littéraires. L’écrivain revient en 2015 avec La dame de Pierre, un texte peu à part dans sa bibliographie, car ce dernier né n’est pas un polar ultra documenté comme ses précédentes œuvres, mais un roman noir ou le sujet principal est la nature humaine.

 

Pierre a repris l’exploitation familiale dans les hauteurs des Alpes où il élève des moutons. La montagne, c’est sa vie. Par le passé, le fermier était un alpiniste de renom. Il a ouvert de nombreuses voies sur les monts les plus prestigieux au monde. Il mit fin à sa carrière suite à un drame survenu lors de son ultime ascension. Pierre est un homme bourru qui a délibérément choisi de vivre en quasi ermite. Ses seuls voisins sont un couple de paysans âgés à la propreté toute relative.

Une fois par an, Claire, la sœur de Pierre, revient dans son village d’enfance pour lui rendre visite. Elle est l’exact opposé de ce dernier. Elle vit à Paris où elle s’est forgée une réputation d’éminente scientifique pour le CNRS. La vie dans la capital est bien différente de celle à la montagne.

La nuit de son arrivée à la ferme, la citadine fait un cauchemar où elle assiste à l’assassinat d’un certaine Vicky que Claire présentera comme une amie.

En parallèle, un rodeur est aperçu non loin de l'exploitation. Est-ce l’individu qui s’est échappé de l’hôpital psychiatrique de la ville voisine ?

Et puis un cadavre fait son apparition. Le gendarme Portal est envoyé sur les lieux pour enquêter. Pierre sera alors soupçonné...

Ce qui frappe d’abord à la lecture de La dame de pierre, c’est la place que prend le paysage dans le récit. La montagne est un protagoniste à part entière. Elle peut être belle et accueillante comme rude et hostile. Avec ses plateaux et ses reliefs, elle est une parfaite allégorie de la vie.

Le livre est divisé saisons, dans la première, l’automne, Xavier-Marie Bonnot plante le décor, présente ses personnages et sème des petits bouts de mystères. La narration se fait au rythme des premières neiges de l’année, des agneaux qui naissent…

Pourtant, jamais je n’ai eu l’impression de longueur grâce à une écriture concise et percutante.

Ensuite, viens l’hiver. Le froid, le drame. Le verni des individus s’effrite, on devine de biens sombres secrets.

La nature reprend vie au printemps, mais les morts ne seront pas ressuscités, c’est l’heure de la vengeance. On commence à comprendre certaines choses. Les pièces du puzzle s’imbriquent.

L’été sonne comme le dénouement, le suspense y est haletant et, à la lumière du soleil, il est bien difficile de cerner ce qui est noir et ce qui est blanc, ce qui est bien ou mal.

 

La dame de pierre est un roman noir où la psychologie des personnages tout en claire obscure est particulièrement travaillée. Certains passages sont intenses et chargés en émotions. C’est aussi un plaidoyer pour le droit à la différence et un appel à la tolérance.

Un très bon livre comme je les aime.

4ème de couverture:

De la famille Verdier, il ne reste plus qu'eux, Pierre et Claire, le frère et la sœur. Lui, a repris la ferme familiale, dans la vallée de Saint-Vincent, auprès de leur montagne. Elle, vit à Paris. De l'existence de sa sœur, il ne sait rien, ou si peu de choses. Simplement qu'elle lui rendra toujours visite, immanquablement, deux fois l'an, dans cette maison de famille où rien n'a changé. Mais cette fois-là, c'est différent. Claire a des cauchemars. Toutes les nuits, elle a peur pour une certaine Vicky, et prétend qu'elle-même sera bientôt morte. Pour Pierre, l'homme de la terre, les secrets et les névroses de sa sœur ne sont que des faiblesses. Un matin d'hiver pourtant, Claire part et ne revient pas. Lorsqu'on retrouve son corps sans vie, étrangement vêtu, c'est Pierre qui est désigné comme le coupable. Pierre est seul à présent. Lui, le taciturne qui vit reclus depuis le drame qui a brisé sa carrière d'alpiniste, aurait-il pu commettre l'irréparable ? Tant il est vrai que dans la famille Verdier les mystères et les secrets sont légions. Et qui est cette Vicky dont personne dans l'entourage de Claire ne semble connaître l'existence ? Pierre comprendra bien tard qu'elle était le secret le mieux caché de sa sœur...

 

 

438 pages

Editions Belfond

1 octobre 2015

19 eur

 

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 05/10/2015 10:06

Un auteur que j'apprécie.

DBDLO 03/10/2015 06:31

Ce n'est pas qu'un air!

Cassandre 02/10/2015 21:21

Il a l'air pas mal du tout !