Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du bruit dans les oreilles, de la poussiere dans les yeux.overblog.com

Blog culturel. Chroniques littéraires, musicales et interviews

La chronique de Laetitia. Morts à Perpétuité de Thibaut Chatel

Publié le 15 Octobre 2015 par Laetitia Robert in Chroniques

La chronique de Laetitia. Morts à Perpétuité de Thibaut Chatel

Et si c’était vrai ! Et si Thibaut Chatel avait percé le secret de nos stars défuntes et résolu le problème de leurs Morts à Perpétuité. En effet mourir en pleine gloire nous procure t-elle de la gloire ? Il n'y a pas d'oubli pour ces icônes du cinéma, de la musique ou du monde du show-biz. Leur mort a fait d'eux des phénomènes inoubliables et inoubliés.

 

            Dans le roman de Chatel on est face a une contradiction. C'est pour faire oublier leur existence que le FBI aurait fait théâtraliser la mort de célébrités afin de les arrêter au moment où ils représentaient un danger pour le bon fonctionnement d'un gouvernement, d'une jeunesse désœuvrée. Ces hommes et ces femmes ont donc vu leur enlèvement maquillé en mort accidentelle ou suicide.

 

            Thibaut Chatel m'a livré un roman poignant, mélange de science fiction, de réalisme et de thriller. A travers le journal de deux protagonistes et la parole de ces résidents il a su démontrer que même si elles sont encore vivantes ces stars n'ont plus d'autre passé que ce qu'elles ont vécu avant leur « mort ». Elles ne se sont pas construites d'autre vie une fois enfermée dans ce centre d'oubli. Elles ont vieillis, point. Elles attendent leur mort en célébrant celle de leur proche enlevés comme eux.« Çà fait 40 piges qu'on est là à faire tourner notre roue en plastique comme des hamsters en cage .» dira Jim Morrisson.

            On suit en fait trois parcours, trois carnets intimes, trois entités: journaliste, représentants de la loi et de l’État et les stars. La réalité du monde, l'ordre et l'utopie, trois moteurs de la Société. On y retrouve Les cahiers de Marcus Kendall journaliste paumé qui a découvert l'île de Boca Grande, les enregistrements de Herb Craine le gouverneur et tenancier des lieux et le quotidien, le destin plus triste de nos stars déchues, vieillies, avilies, sans âme. Markus et Herb écrivent quasiment en simultanée selon leur propre point de vue, tentant chacun de faire son scoop, avancer professionnellement mais aux antipodes  émotionnelles ou relationnelles.

            Markus va jouer le rôle de médiateur, de sauveur entre chaque vedette. Il va les écouter, les comprendre, les connaître. Elles vont lui révéler pourquoi elles pensent être là. Quelle situation les a amenées à être  rendues publiquement mortes et  finalement enfermées à jamais sur cette île. C’est tout un pan d'histoire qui s'offre à nous. Un rappel de ce qu’était leur vie, leurs opinions, leur espoir, leurs attentes. Un vrai travail de recherche historique et de moments de vie que nous livrent Chatel.

Face à Markus, Herb Craine, un idiot, alcoolique, drogué, meurtrier, imbu de sa personne pour qui ces «mis en touche» ne sont que des vieillards séniles qu'ils faut déshumaniser, réduire à néant. Il a compris que c'est leur mort qui les a rendu célèbres et inoubliables et rend leur enlèvement plus dur que la mort elle-même.

 

            C'est un roman atypique qui pose la question du temps. Que serait devenues ces icônes si elles étaient encore en vie aujourd'hui? Question que l'on s'est tous posé un jour je pense. Leur célébrité n'est-elle réellement pas due au fait de cette mort prématurée? Que nous apporterait le fait de les savoir vivantes quarante ans plus tard ? Casser le mythe? Leur drame se situe entre  mort et enfermement. Eux-même ont leur propre avis sur ce sujet: « Je ne peux pas perdre vingt ans par miracle ! Regarde-moi, on dirait un vieux plumeau. Je ne ressemble plus à rien » confiera Janis Joplin à Markus . Si nous avions vieilli avec eux, en même temps qu'eux, l’image qu'il nous reste aujourd’hui ne serait pas la même. C'est bien l’arrêt brutal de leur vie qui en font encore des célébrités. En voulant les faire oublier le gouvernement les a encensés. C’est tout là le paradoxe de ce roman.

Je vous laisse enfin découvrir le résidant VIP qui a demandé à être personnellement enfermé sur l’île. (moi je m'en doutais déjà un peu et le pire c'est que cette idée m'avait, à l’époque, effleurée mais je ne peux en dévoiler plus ).

Un bel hommage à nos stars disparues.

J’espère qu'il y aura une suite et je l'attends avec beaucoup d'impatience.

 

Allez Monsieur Chatel, à vos stylos !

quatrième de couverture :

 

Boca Grande, une île interdite à la navigation au sud de la FloridePrenant des vacances sur un cabin-cruiser, Markus Kendall, un grand-reporter de 36 ans, est rembarré par des gardes armés. Ils lui ordonnent de quitter la zone immédiatement. Markus Kendall s'exécute, mais l'instinct professionnel reprenant le dessus, il revient de nuit sur l'île pour découvrir l'impensable : un camp retranché dirigé par Herb Craine, un gouverneur aussi violent qu'alcoolique... Ce dernier règne d'une main de fer sur des prisonniers ressemblant étrangement aux stars disparues depuis longtemps : Marilyn Monroe, James Dean, John Lennon, Jim Morrison, Janis Joplin, Jimi Hendrix, Kurt Cobain, Aaliyah, Tupac Shakur, The Notorious BIG (...), sans oublier un "Résident VIP" qui va se faire interner volontairement ! Sur cette île cauchemardesque, Markus Kendall et Herb Craine ont deux points communs : la haine qu'ils éprouvent l'un pour l'autre et l'attention qu'ils portent à Vanessa, une jeune actrice française. Et si Markus Kendall avait découvert des "morts célèbres" bien vivants ? Et si Markus Kendall venait de percer le secret le mieux gardé du FBI ? Et si Markus Kendall faisait le reportage photo le plus incroyable de tous les temps ? Et si Markus Kendall trouvait sur cette île enfin un sens à sa vie ?

 

Commenter cet article