Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du bruit dans les oreilles, de la poussiere dans les yeux.overblog.com

Blog culturel. Chroniques littéraires, musicales et interviews

La (double) chronique de Laetitia: Musso: L'instant présent / Central Park

Publié le 19 Octobre 2015 par Laetitia Robert in Chroniques

La (double) chronique de Laetitia: Musso: L'instant présent  / Central Park

Je viens de finir deux lectures de Guillaume Musso. Musso nous embarque vers l'inconnu et l'opération fonctionne toujours. Le surnaturel devient réel. Le cadre est posé dès le début. Ici un phare breton avec L'Instant Présent et là New York avec Central Park.  Je fais  le choix de vous les présenter en même temps car même s'ils sont complètement différents tant  par leur forme que par l'histoire, la fin de ces deux romans a, selon moi, la même  résonnance comme si l'auteur traitait d'un sujet commun sous deux histoires étonnantes et particulières.

 

                Avec Musso on ne reste pas piégé dans un même thème, l'auteur sait passer d'une écriture à une autre, adapter sa vision, son point de vue selon ses personnages. Un zest de surnaturel , un soupçon d'improbabilité mais un fond et un lien identiques : où celà  va t-il  bien nous mener ?   Vers quelle fin cette touche de surnaturelle dont on sait qu'elle cache une réalité souvent époustoufflante va-t-elle nous emporter au dernier moment? On sait que ce qu'on lit,  que ce qu'on croit lire, n'est qu'une surface de l'iceberg et que le final sera grandiose.  J'essaie   donc  de décrypter, d'anticiper, de me dire "ca y est Musso je t'ai eu. tu as baissé la garde et  j'ai deviné où tu allais. " Et bien non! il m'a encore eu.  Alors que j'y croyais vraiment pour Central Park et je m'étais dit que ça devenait trop facile, que je commencais à connaitre l'auteur et voir  venir la fin plus facilement, il m'a encore une fois bien trompée avec un final impensable et  sans aucun  signe si ce n'est qu'après la lecture et donc lors de  la révélation on se dit que tout compte fait tout colle. Les signes sont là mais rien pour les confondre. C'est imprévisible et j'aime ça.

                Central Park. un couple se réveille au milieu de central park à New york, aux Etats Unis,  menottés. Il est américain, elle est française. Elle est flic, il est jazz-man . La veille elle  était en France , lui en Irlande. Le surnaturel est planté, partons vers la réalité. Une histoire où ils n'ont   rien en commun en apparence puis un lien se découpe, un vieux démon commun :  la quête d'un   odieux criminel. Les cerveaux de nos protagonistes sont alors mis à rude épreuve: se souvenir, réfléchir, ne pas se tromper, prendre la bonne décision, faire confiance. Voilà où se cache la  trame principale. Tout est dit, inscrit dans l'histoire , tout en allusion. J'adore.

                Avec L'Instant Présent, le surnaturel est présent tout au long du récit. Une chute dans  un phare et la vie d'Arthur bascule: condamné à passer 24 ans de sa vie en quelques heures. D'abord comprendre , s'adapter puis vivre. Mais comment vivre une année  24 heures?

 Tomber amoureux, avoir des enfants, accepter de vieillir? Toutes ces questions pour un roman où   l'histoire est parfois redondante , où on tourne un peu en rond avec des passages un peu longs.  Pas de grandes surprises, j'ai moins adhérée. Je ne trouvais pas où Musso voulait  m'emmener : une histoire d'amour impossible,certes, un homme tourmenté, soit, mais rien de bien  passionnant. Mais comme il y a toujours quelque chose de cacher, j'attends la fin car je sais que ça va être encore inattendu. Mais j'ai moi même  du mal à m'imaginer la fin et voir comment  la réalité va refaire surface. Mais ne vous méprenez pas! J'ai sauté chaque chapitre  comme chaque bond dans le temps en me posant les mêmes questions pourquoi, comment, vers quel but?  J'attends   donc une fin qui va me scotcher et c'est là où je suis un peu déçue comme une fin déjà lue, une impression de déjà vu.   La pirouette de fin tant attendue n'est ni grandiose ni magestueuse . Elle est là mais sans couleur, sans vraie surprise comme je les aime. C'est fade, un peu rapide.

                Mais au fond être déçu ça prouve que le roman nous a interpelé, questionné.  Les auteurs ne sont pas que des machines à écrire. Ils ont leur faille, leur doute et parfois l'écriture, le texte s'en ressentent. Alors je referme le livre, me dis bof j'ai moins aimé,  vite que le  suivant arrive. 

                C'est ça un auteur réussi : il donne envie de poursuivre.

La (double) chronique de Laetitia: Musso: L'instant présent  / Central Park

L'Instant Présent

 

2015

 

quatrième de couverture:

 

Lisa et Arthur n’ont rendez-vous qu’une fois par an.
Il passe sa vie à la chercher…
…  elle passe la sienne à l’attendre.

Lisa rêve de devenir comédienne. Pour payer ses études d’art dramatique, elle travaille dans un bar de Manhattan. Un soir, elle fait la connaissance d’Arthur Costello, un jeune médecin urgentiste. Leur complicité est immédiate.
Pour le séduire, Lisa est prête à tout. Dans une ville-labyrinthe qui n’offre aucun répit, elle prend tous les risques. Mais Arthur n’est pas un homme comme les autres. Bientôt, il révèle à Lisa la terrible vérité qui lui interdit de l’aimer :

« Ce qui m’arrive est inimaginable, et pourtant bien réel… »

Dans un New York plus imprévisible que jamais, Arthur et Lisa vont lier leur destin pour déjouer les pièges que leur impose le plus impitoyable des ennemis : le temps.

Un thriller psychologique vertigineux
au final stupéfiant.

Central Park

2014

 

quatrième de couverture

Alice et Gabriel n’ont aucun souvenir de la nuit dernière…
… pourtant, ils ne sont pas près de l’oublier.

New York, huit heures du matin.
Alice, jeune flic parisienne, et Gabriel, pianiste de jazz américain, se réveillent menottés l’un à l’autre sur un banc de Central Park. Ils ne se connaissent pas et n’ont aucun souvenir de leur rencontre.
La veille au soir, Alice faisait la fête avec ses copines sur les Champs-Élysées tandis que Gabriel jouait du piano dans un club de Dublin.

Impossible ? Et pourtant…

Les questions succèdent à la stupéfaction. Comment se sont-ils retrouvés dans une situation aussi périlleuse ? D’où provient le sang qui tache le chemisier d’Alice ? Pourquoi manque-t-il une balle dans son arme ?
Pour comprendre ce qui leur arrive et renouer les fils de leurs vies, Alice et Gabriel n’ont pas d’autre choix que de faire équipe. La vérité qu’ils vont découvrir va bouleverser leur existence…

Un suspense magistral qui vous happe dès les premières pages pour ne plus vous lâcher.
Deux personnages inoubliables, emportés de surprise en surprise.  
Une lecture intense, additive, irrésistible.

Commenter cet article