Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du bruit dans les oreilles, de la poussiere dans les yeux.overblog.com

Blog culturel. Chroniques littéraires, musicales et interviews

Chronique d' "Harpicide" de Michel Vigneron (L'embaumeur tome 1)

Publié le 26 Avril 2013 par Dubruit Danslesoreilles

Chronique d' "Harpicide" de Michel Vigneron (L'embaumeur tome 1)

Voilà une idée très alléchante : une série de romans dédiés à un personnage mais avec un auteur différent à chaque fois (un peu comme Le Poulpe) avec un rythme de parution d’un livre tous les deux mois.

Bien sûr, pour que cela fonctionne, il faut un personnage qui ait la carrure de l’emploi. C’est bien le cas de Luc Mandoline dit « l’embaumeur », ancien légionnaire reconverti en tant que thanatopracteur remplaçant. L’idée de cette nouvelle orientation lui a était soufflée par un ami légionnaire, Sullivan, qui lui aussi fait désormais dans l’embellissement mortuaire. Le duo est complété par une amie d’enfance de Luc, Elisa, qui est journaliste.

Les bases sont posées. Le premier tome de la collection est confié à Michel Vigneron, un nordiste qui habite désormais en Guyane et qui a quatre vingt policiers sous ses ordres (cf. la quatrième de couverture). La Guyane il en est justement question dans Harpicide car Luc et Sullivan sont appelés par un ancien collègue légionnaire pour préparer les funérailles d’un de leur ancien collègue (officiellement) et enquêter sur les circonstances de son décès (officieusement). Le malheureux c’est fait exécuter sur un site d’orpaillage (site d’exploitation clandestine d’or très rependus en Guaynne) en pleine forêt amazonienne. Les deux amis embarquent Elisa qui compte bien réaliser un bon article sur le terrain.

L’intrigue en elle-même n’est qu’un prétexte pour poser les bases des personnages et surtout faire découvrir aux lecteurs le contexte très difficile de la Guyane et de son trafic d’or qui se fait parfois avec la complicité de hauts placés. Michel Vigneron nous dépeint le quotidien des travailleurs clandestins qui est fait de travail - et ce au mépris de leur santé (avec la manipulation de mercure) - d’alcool, de drogue et de prostitués.

Nos trois héros évoluent dans tout ce petit monde et pour les ex légionnaires c’est comme un retour aux sources. Ils révèlent à Elise un autre visage beaucoup plus brutal et sans pitié de leur personnalité qu’elle ne soupçonnait pas de ses compagnons en métropole.

Le personnage de la journaliste est intéressant car il sert de contre poids à la violence ambiante qui habite ce récit.

L’écriture de l’auteur est simple et direct, un peu bourrue parfois à l’image de l’embaumeur.

L’ensemble est dépaysant et donne envie d’en apprendre plus sur Luc Mandoline.

Je vous reparlerais certainement de l’embaumeur une fois que j’aurais lu le second tome, « Ainsi fut-il » confié à Hervé Sard.

Editions Atelier Moséu

Novembre 2012

280 pages

9.95€

Commenter cet article

Dubruit Danslesoreilles 30/04/2013 19:27

Il y a du Poulpe dans le concept uniquement, après pour l'histoire et les persos c'est différent.

Alex-Mot-à-Mots 30/04/2013 13:12

Pas tentée par l'aventure, Le Poulpe m'avait déçu.