Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du bruit dans les oreilles, de la poussiere dans les yeux.overblog.com

Blog culturel. Chroniques littéraires, musicales et interviews

Chronique de "Betty" d'Arnaldur Indridason

Publié le 10 Février 2013 par Dubruit Danslesoreilles

Chronique de "Betty" d'Arnaldur Indridason

« Betty » est un roman que je n’ai pas vu venir. J’ai jeté mon dévolu sur ce livre un peu par hasard. Un prénom comme titre de livre j’aime assez, il y a aussi le fait que son auteur soit islandais. J’ai toujours aimé la sensibilité glaciale qui se dégage de l’œuvre des artistes de ce pays (je pense à Sigur Ros et Bjork pour la musique). La quatrième de couverture est également très bien faite et donne envie d’en savoir plus.

La première chose qui frappe à la lecture c’est qu’en Islande tout le monde se tutoie sans distinction d’âge ou de hiérarchie. Enfin je vous rassure on s’habitue très vite et en aucun cas cela constitue un frein pour entrer dans l’univers d’Arnaldur Indridason.

Tout commence avec le narrateur, juriste de profession, qui raconte de sa cellule les raisons qui l’ont amené à se trouver en détention provisoire. Dès le départ, on se dit que Betty n’y est pas pour rien. Betty c’est cette femme à la beauté fatale qui va ensorceler le narrateur. C’est elle qui vient trouver le juriste en demandant de travailler pour son mari qui est un riche homme d’affaires. Ils deviennent vite amants et cette relation passionnée met en danger les deux protagonistes.

L’auteur décrit à merveille la beauté vénéneuse de Betty. Cette femme est dangereuse c’est évident. C’est le personnage principal de l’intrigue même si ce n’est pas elle la narratrice. Elle est présente dans chaque phrase du livre que ça soit par sa présence ou par l’influence qu’elle exerce autour d’elle.

Je ne peux pas trop vous en dire sur ce livre, Betty ne se raconte pas, il se lit. Et il se lit même très vite (240 pages pour à peine plus de 24h).

Arnaldur Indridason est doué pour nous emmener exactement où il le souhaite tout comme Betty qui use de son pouvoir de séduction pour arriver à ses fins.

Le meilleur résumé que l’on puisse faire est cet extrait cité en quatrième de couverture : « Betty. Je n’ai jamais aussi bien connu une femme et pourtant, aucune ne m’a été autant étrangère ».

Une grande réussite qui m’encourage à me plonger dans les autres œuvres de cet auteur venu du froid qui maîtrise l’écriture du roman noir avec maestria.

Commenter cet article

click this link 09/05/2014 14:26

I searched about Chronicle "Betty" Arnaldur Indridason in internet and I liked the reviews. I am planning to buy this book. But I don’t think it will be available at my library. Could you please tell me from where can I get this?

dubruitdanslesoreilles 15/02/2013 15:43

merci beaucoup. il ne faut pas hesiter!

princessebrunette 11/02/2013 15:46

Très belle chronique, très bien écrite! Ça donne bien bien envie de lire le livre!

Dubruit Danslesoreilles 10/02/2013 21:59

Merci Philisine, je vais me lancer dans "La cité des jarres" dès que possible!

Philisine Cave 10/02/2013 20:00

Je suis d'accord avec Alex, ce livre est vraiment à part dans l'oeuvre de ce grand auteur de polars. Bienvenue dans la blogo !