Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du bruit dans les oreilles, de la poussiere dans les yeux.overblog.com

Blog culturel. Chroniques littéraires, musicales et interviews

Chronique de "Derrière la haine" de BARBARA ABEL

Publié le 14 Mars 2013 par Dubruit Danslesoreilles

Chronique de "Derrière la haine" de BARBARA ABEL

LA CHRONIQUE

Je me suis lancé dans la lecture de « Derrière la haine » car, dans un premier temps, j’ai trouvé sa couverture extrêmement bien faite et reflétant parfaitement le résumé au dos du livre.

Ensuite, après quelques recherches sur le net, j’ai constaté que mes collègues blogueurs ont vraiment apprécié l’ouvrage... et je partage désormais leur enthousiasme !

Il y a des livres qui vous parlent, qui raisonnent en vous comme un écho qui fait vibrer votre être. C’est ce qui m’est arrivé à la lecture du dernier thriller de Barbara Abel. Les thèmes abordés (l’amitié et l’importance qu’un enfant représente pour ses parents) n’y sont pas étrangers.

Nous suivons deux couples de voisins qui sont devenus amis. De véritables amis, de ceux qui partagent tout. Cette amitié est renforcée par une évolution parallèle des deux couples qui connaissent en même temps la joie d’être parents. Inévitablement les enfants deviennent amis, voir frères de cœur, et tout ce petit monde forme ce qui ressemble fortement à une famille. Et pourtant….

Qui est plus dangereux que vos voisins ? Eux qui connaissent vos moindre faits et gestes. Vous-même n’avez-vous jamais surpris votre voisin vous épier alors qu’il se sent à l’abri derrière son rideau…à moins que ça ne soit l’inverse…

Impossible de vous en dire plus sur l’intrigue sans vous gâcher le plaisir que la lecture de ces 320 pages procure.

Le premier tiers sert d’encrage à l’intrigue. L’auteur décrit avec vérité les sentiments humains, c’est impressionnant. Je me suis senti mal à l’aise, gêné ou en colère en même temps que les personnages. J’ai également été très touché par la manière qu’a Barbara Abel de parler de l’appartenance à une famille, de ce que l’on ressent pour son enfant.

Mais ce n’est pas tout, le climat est également oppressant et à ce titre le premier chapitre rempli son rôle car sans lui les sentiments ressentis par le lecteur dans les pages suivantes seraient bien différents. C’est de la manipulation Mme Abel ! Cette tension vous pousse à tourner les pages encore et encore sans vous arrêter. D’autant plus que les chapitres sont courts et donc nous succombons facilement au syndrome du : « Aller encore un petit dernier avant de dormir il fait à peine 6 pages ».

L’auteur vient d’être couronné par le Prix Plume d’Or. Une belle récompense amplement méritée.

Je laisse le mot de la fin à Barbara Abel : « Le malheur est un fardeau qui, à l’inverse du bonheur, ne se partage pas. »

PS : L’édition en poche chez Pocket est prévue le 14 mars.

Editions Fleuve Noir (2012)

320 pages

Chronique de "Derrière la haine" de BARBARA ABEL

PRÉSENTATION DE L'AUTEUR

Née en 1969, Barbara Abel est férue de théâtre et de littérature. Après avoir été élève à l'école du Passage à Paris, elle exerce quelque temps le métier de comédienne et joue dans des spectacles de rue. À 23 ans, elle écrit sa première pièce de théâtre L'esquimau qui jardinait. En 2002, son premier roman, L'Instinct maternel, lui vaut de recevoir le Prix Cognac avant d'être sélectionnée par le jury du Prix du Roman d'Aventure pour Un bel âge pour mourir, tout récemment adapté à la télévision avec Emilie Dequenne et Marie-France Pisier dans les rôles principaux. S'ensuivent Duelle en 2005, La Mort en écho en 2006, Illustre Inconnu en 2007, Le Bonheur sur ordonnance en 2009 et La Brûlure du chocolat en 2010. Aujourd'hui, ses romans sont traduits en allemand, en espagnol et en russe.

L'INTERVIEW DE L'AUTEUR

Merci a Barbara Abel de m'avoir accordé un peu de son temps.

1 -Pourriez- vous nous expliquer comment vous en êtes venus à l’écriture ?


Par hasard. Sincèrement. Plus jeune, je voulais devenir comédienne. J’ai suivi des cours de théâtre, à Bruxelles puis à Paris, pendant deux ans. De retour à Bruxelles, j’avais 23 ans et marre des études, je voulais me lancer dans la vie active. Avec Gérard Goffaux, mon compagnon, nous avons écrit une pièce de théâtre que nous avons montée et jouée dans quelques théâtres bruxellois. « L’esquimau qui jardinait ». Ce fut une grande aventure ! Quand elle s’est achevée, j’ai réalisé que cette pièce, j’avais pris autant de plaisir à l’écrire qu’à la jouer. J’ai continué à écrire, tout en passant des castings, et finalement c’est l’écriture qui a fonctionné en premier. J’ai trouvé un éditeur et je suis devenue écrivain.

2- Après l’instinct maternel, « derrière la haine » traite également du sentiment d’être parent. Quelle importance accordez- vous à ce thème ?


C’est un peu mon fond de commerce. Je puise mes idées dans mon quotidien, et mon quotidien, c’est aussi mon rôle de maman. Tous ceux qui ont des enfants savent à quel point la vie de parent peut être riche en tensions et en suspens. Je ne fais que pousser jusqu’au paroxysme certaines situations banales au départ. Le reste, c’est de la mise en scène et une manière de raconter.

3- Vous avez reçu le Prix Plume d'Or du thriller francophone 2013 il y a peu, comment vivez-vous le succès ?


Mais très bien ! Bon, maintenant calmons-nous, je suis loin derrière des auteurs comme mes compères Franck Thilliez ou Karine Giebel. Pas de quoi perdre la tête Mais ne boudons pas notre plaisir : c’est très agréable !

4- Quel regard portez- vous sur « Derrière la haine » un an après sa sortie ?


Un regard très bienveillant, vous vous en doutez ! Cette histoire dormait dans mes tiroirs depuis quelques années, je pense qu’elle en est sortie au bon moment. Maintenant, c’est toujours un mystère quand un roman fonctionne, pourquoi touche-t-il les gens plus qu’un autre ? « Derrière la haine » est une très belle aventure, en plus c’est ma sœur qui a conçu l’illustration de couverture et je sais qu’elle n’est pas étrangère au succès du bouquin. Finalement, derrière la haine, il y a beaucoup d’amour !

5- S'il devait y avoir une bande son pour « Derrière la haine » quelle serait-elle ?


Aucune idée… Je l’ai écrit en écoutant des groupes comme Archive, Calexico, Pink Floyd… Un ami m’a un jour dit qu’il verrait bien Philip Glass en bande son… C’est vrai que ça marcherait bien…

6-Votre dernier coup de cœur littéraire ?


« Le polygame solitaire » de Brady Udall.

7- Pouvez-vous nous dire quelques mots des projets à venir ?


Je suis en train d’écrire la suite de « Derrière la haine », parution prévue pour fin de l’année 2013.

Commenter cet article

michou 20/01/2015 15:46

ui C tè koul

sophie 14/04/2013 09:20

Il est très prenant et quand on le commence, on n' a plus envie de s'arrêter de le lire.

Dubruit Danslesoreilles 14/04/2013 12:26

et oui! très bien écrit. Barbara Abel est très douée!

argali 15/03/2013 20:11

Beau billet et avis entièrement partagé. Je l'ai lu en 4h et ai été scotchée par l'intrigue.

Carine 15/03/2013 07:30

Heureuse que tu te sois régalé ! Barbara Abel est une formidable manipulatrice ! Je te conseille vivement "L'instinct maternel" il est terrible ... et un coup de coeur en ce qui me concerne ! Amitiés ...

Dubruit Danslesoreilles 14/03/2013 22:27

Moi j'ai vraiment adoré, un coup de coeur :)