Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du bruit dans les oreilles, de la poussiere dans les yeux.overblog.com

Blog culturel. Chroniques littéraires, musicales et interviews

Chronique de L'heure des fous de Nicolas Lebel

Publié le 7 Juin 2014 par Dubruit Danslesoreilles in Chroniques, coups de coeur

Chronique de L'heure des fous de Nicolas Lebel

Après avoir eu un vrai coup de foudre pour Le jour des morts de Nicolas Lebel, je ne voyais pas comment faire autrement que de me pencher sur L’heure des fous, le premier volet des aventures de Mehrlicht, Latour et Dossantos. (d'autant plus qu'il vient de sortir en poche)

L’ainé est-il aussi bon que le petit dernier ou est-il une ébauche, un premier roman perfectible ? La réponse ci-dessous !

4ème de couv’ :

Une plongée dans l'univers des SDF. Paris : un SDF est poignardé à mort sur une voie ferrée de la gare de Lyon. « Vous me réglez ça. Rapide et propre, qu'on n'y passe pas Noël », ordonne le commissaire au capitaine Mehrlicht et à son équipe : le lieutenant Dossantos, exalté du code pénal et du bon droit, le lieutenant Sophie Latour qui panique dans les flash mobs, et le lieutenant stagiaire Ménard, souffre-douleur du capitaine à tête de grenouille, amateur de sudoku et de répliques d'Audiard... Mais ce qui s'annonçait comme un simple règlement de comptes entre SDF se complique quand le cadavre révèle son identité.  L'affaire va entraîner le groupe d'enquêteurs dans les méandres de la Jungle, campement de fortune au coeur du bois de Vincennes, dans le dédale de l'illustre Sorbonne, jusqu'aux arrière-cours des troquets parisiens, pour s'achever en une course contre la montre dans les rues de la capitale. Il leur faut à tout prix empêcher que ne sonne l'heure des fous...

 

Mon avis :

Pas évident d’avoir un avis objectif sur un premier volet d’une « série » quand on a commencé par lire, et accessoirement adoré, le second tome. C’est d’autant plus vrai que dans le cas présent, L’heure des fous est un premier roman. C’est donc partagé entre l’envie de passer un moment avec les personnages qui m’ont captivé dans Le jour des morts et l’appréhension de trouver la plume de l’auteur trop "fraîche" en comparaison avec sa dernière livraison, que je me suis lancé dans la lecture de L’heure des fous.

J’ai rapidement été rassuré. J’ai retrouvé la plupart des ingrédients qui m’ont conquis il y a quelques semaines de cela.

Notre trio de flics est parfait. Juste pour le plaisir, je vous les présente :

Il y a Mehrlicht, commissaire aux allures de batraciens. Il est un brin misogyne, mais n’a pas son pareil pour former les jeunes recrues. Il est fan d’Audiart comme en témoigne sa sonnerie de portable !

Le lieutenant Dossantos : La droiture à l’état brute. Incollable sur le Code pénal il ne faut pas compter sur une once de flexibilité de la part de ce colosse dont le passé est tourmenté.

Le lieutenant Latour : Être une femme dans l’équipe de Merlicht n’est pas une sinécure, mais elle s’en sort avec les honneurs.

Chacun des protagonistes possède des caractéristiques qui les rendent uniques. Vous allez les adorer !

Pour l’intrigue, Nicolas Lebel nous fait découvrir l’univers de groupes d’SDF qui se sont retranchés dans les bois en plein cœur de Paris. Organisés de manière féodale, ils vivent repliés sur eux-mêmes, comme hors du monde.

Ce livre est excellent ! L’auteur arrive même à placer des références à Victor Hugo et de Napoléon III.

Alors je vous le dis tout de go, quitte à paraître excessif : Nicolas Lebel tire le thriller vers le haut. Il est LA révélation de ces derniers mois dans la sphère de la littérature noire.

 

Editions Marabout

Juin 2014 (poche)

352 pages

6.95€

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 10/06/2014 13:09

Je vasi donc commencer par le premier, tant qu'à faire.

dav 07/06/2014 20:59

ok je note!!! comment faire autrement!! ;)