Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du bruit dans les oreilles, de la poussiere dans les yeux.overblog.com

Blog culturel. Chroniques littéraires, musicales et interviews

Chronique de Les fleurs de l'ombre de Steve Mosby

Publié le 18 Septembre 2013 par Dubruit Danslesoreilles

Chronique de Les fleurs de l'ombre de Steve Mosby

Les Fleurs de l’ombre de Steve Mosby fait parti de la sélection du prix du meilleur polar 2013 des éditions Points. Et, c’est en tant que membre du jury que je me suis lancé dans sa lecture. Il s’agit donc ici d’un "choix imposé » (si, si ça existe), parfois ce type d'exercice, ça a du bon…

RÉSUME :

Des corps d’enfants recouverts de roses noires, la marque du tueur. Ainsi commence La fleur de l’ombre, roman que le père de Neil, écrivain, a lu et relu jusqu’à son suicide. Cette histoire est inspirée de faits réels ; le meurtrier n’a jamais été arrêté. Entre les pages des livres de son père, Neil trouve des pétales noirs. La fiction devient réalité, partout les fleurs de l’ombre sèment la mort…

MON AVIS :

Voilà un roman diablement ambitieux. Le livre La fleur de l’ombre, que découvre notre héros chez son défunt père, est au centre même de l’intrigue. La mise en abîme donne le tournis : un écrivain (Steve Mosby) écrit un livre (Les fleurs de l’ombre) sur un écrivain (Neil), lui-même fils d’auteur à succès, qui enquête sur la disparition de ce dernier à l’aide d’un livre (La fleur de l’ombre)… Il fallait oser tout de même !

Il sera bien difficile à Neil de cerner, dans La fleur de l’ombre, ce qui relève de faits réels et ce qui est fiction.

L’intrigue est époustouflante. Le risque pris par Steve Mosby est énorme tant la construction du texte est complexe. Je vous conseille une grande concentration à la lecture de ce roman noir.

L’alternance du récit entre la première (Neil) et la troisième personne (pour le déroulement de l’enquête) est savamment dosée.

Les personnages sont complexes et assez nombreux, ils sont tourmentés et livrent une bataille intérieure. J’ai vraiment apprécié la réflexion sur le fait de savoir à quel point nos origines peuvent conditionner nos actes.

L’auteur joue avec les protagonistes qui se débattent pour enfin connaitre la vérité, et, nous lecteurs, sommes également les jouets de Steve Mosby. Il nous promène dans un véritable labyrinthe peuplé d’impasses et de fausses directions.

Diablement construit et intense, ces Fleurs de l’ombre à la beauté tragique, ne sont pas prêtent de faner dans mon cœur de lecteur.

Un sérieux prétendant pour le prix !

Éditions Points

Janvier 2013

400 pages

7.6 €

Commenter cet article

collectif.polar 18/09/2013 22:49

Une super chronique pour un super polar.
En 3 bouquins,Steve Mosby est devenu un auteur incontournable.
Sonatine à bien fait de nous le faire découvrir.

The Cannibal Lecteur 18/09/2013 21:22

Pourriez pas nous parler d'un livre merdique, une fois de temps en temps, parce que je succombe à la tentation à chacune de vos chroniques, moi !