Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du bruit dans les oreilles, de la poussiere dans les yeux.overblog.com

Blog culturel. Chroniques littéraires, musicales et interviews

Chronique de "Moi & ce Diable de Blues" de Richard Tabbi et Ludovic Lavaissière

Publié le 2 Avril 2013 par Dubruit Danslesoreilles

Chronique de "Moi & ce Diable de Blues" de Richard Tabbi et Ludovic Lavaissière

Hey Amigos, je viens de terminer « Moi et ce Diable de blues », une enquête du lieut’ Valdès. Cabrone ça arrache !

Valdès sort de ce corps !....

Voilà, je reprends possession de mes pensées. Vous l’avez deviné « Moi et ce Diable de Blues » est un roman atypique écrit à quatre mains par Richard Tabbi et Ludovic Lavaissière.

Le personnage principal, le lieutenant Valdès est loin d’être le parfait enquêteur. Il donne plutôt dans le style «déchet de l’humanité ». Valdès se pique, a toujours une flasque de whiskey qu’il porte près du cœur, il a aussi un langage bien à lui qui pourrait choquer les oreilles des plus chastes. Heureusement pour lui, il a une stagiaire, Ivana, qui ne manque pas de qualités. Elle est tout l’opposé du lieutenant. C’est une blonde incendiaire (Valdès lui est complètement cramé c’est différent) et intrépide qui sait garder son sang froid. Si Valdès est l’âme du livre (pour l’ambiance glauque), Ivana en est le cœur. C’est elle qui fait avancer l’intrigue. Son supérieur ne fait que subir trip sur trip.

Ce roman fait partie des lectures « barrées ». En effet il y a de la drogue, de l’alcool, des prostituées, des curés, des nazis et un sérial killer qui zigouille les grandes blondes en leur sortant les viscères du corps. Voilà pour le fond.

La forme n’est pas en reste non plus. Le vocabulaire est adapté au personnage, c'est-à-dire assez vulgaire et utilisant beaucoup d’argos. J’avoue que cela m’a posé un problème au départ mais c’est une manière pour les auteurs de faire entrer le lecteur dans l’univers du lieut’. De plus, la chose tend à se stabiliser pour la seconde partie du roman qui se concentre plus sur Ivana.

Les deux compères sont un peu comme la belle et la bête. Valdès apparait souvent comme un être répugnant (il a une proportion importante à suer et vomir un peu partout). Ivana elle, est plutôt une sorte de Lara Croft toujours prête à botter les fesses des méchants.

Il y a beaucoup de descriptions des rêves fait par les personnages, ce qui renforce le coté surréaliste de l’œuvre.

Donc résumons : voici un roman complètement fou qui a un univers bien à lui (la couverture qui est magnifique remplie son rôle à merveille). Nous sommes hors des sentiers battus. On peu parfois se dire que les auteurs vont trop loin (pour le vocabulaire de la première partie par exemple) mais c’est le prix à payer pour se démarquer. Comme dirait l’autre on ne peut pas plaire à tout le monde…Ce qui est sur c’est qu’à moi « Moi et ce diable de blues » …. Et bien il m’a plu !

Editions du Riez

Mai 2012

280 pages

18.9€

Commenter cet article

JigaLL 20/04/2013 10:00

Découvert grâce à vous. Le meilleur livre lu depuis longtemps. Merci.

Dubruit Danslesoreilles 20/04/2013 15:20

Et bien j'en suis ravis JigaLL, c'est exactement pour cela que j'ai crée ce blog :) , j'éspère vous en faire découvrir encore beaucoup d'autres

Dubruit Danslesoreilles 03/04/2013 20:17

Le prochain peu etre Alex :)

Alex-Mot-à-Mots 03/04/2013 13:14

Pas sûr qu'il me plaise, je passe mon tour pour ce titre-çi.

Nath 02/04/2013 21:10

Completement d'accord avec cette chronique !!!

Dubruit Danslesoreilles 02/04/2013 21:15

Bein oui Nath, j'ai toujours raison voyons!!! ;)