Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du bruit dans les oreilles, de la poussiere dans les yeux.overblog.com

Blog culturel. Chroniques littéraires, musicales et interviews

Chronique de "Prophétie" suivie de l'interview de l'auteur Johann Etienne

Publié le 12 Avril 2013 par Dubruit Danslesoreilles

Chronique de "Prophétie" suivie de l'interview de l'auteur Johann Etienne

LA CHRONIQUE

« Prophétie » est le second roman de Johann Etienne qui nous parle d’une légende Maya vieille de plusieurs siècles : le 21 décembre 2012 treize cranes de verre seront réunis lors d’une célébration qui annoncera la fin du monde.

On pense bien évidement à des références cinématographiques comme le dernier Indiana Jones et 2012. On s’en éloigne pourtant puisqu’ici il est principalement question de thriller.

Catherine Claymore est généalogiste testamentaire et mène l’enquête sur la mort d’un collectionneur d’art assassiné après s’être fait voler un des treize crânes de verre. Interpole semble vouloir étouffer l’affaire ce qui laisse à penser que cela va bien plus loin qu’un simple trafique d’art…. Et c’est bien le cas ! Elle sera accompagnée dans cette quête par un ex-flic qui sera d’une aide précieuse.

On voyage beaucoup dans ce roman et à ce titre la dernière partie est la plus réussie à mon sens, le côté aventure y est plus important et le dépaysement est fort agréable.

L’écriture de Johann Etienne est très précise tant dans les descriptions de lieux que dans les scènes d’actions. On sent que l’auteur pèse bien chaque mot et prête une attention toute particulière à la forme. Il va même jusqu’à inclure des flashs code en début de chapitre qui conduisent le lecteur vers une source musicale permettant de s’immerger encore plus dans le roman.

L’intrigue est bien ficelée et quelques surprises et revirements de situations sont assez surprenants.

Je mettrais juste un petit bémol sur le potentiel du personnage de Catherine Claymore qui n’est pas totalement exploité (peut-être dans un prochain volume…). Toujours est-il que j’ai passé un agréable moment en compagnie de cette généalogiste testamentaire qui cherche à percer les secrets de la prophétie Maya.

Un auteur à suivre !

Editions Ex Aequo

Novembre2012

246 pages

20€

Chronique de "Prophétie" suivie de l'interview de l'auteur Johann Etienne

LA PRESENTATION DE L’AUTEUR PAR L’EDITEUR

Né en 1975 à Troyes, dans l'Aube, Johann Étienne écrit depuis l'âge de seize ans. Il est l’auteur de deux thrillers, « Le Théorème de Roarchack » et « Prophétie », déjà parus chez Ex æquo.

L'INTERVIEW

Johann Etienne bonjour,

1- Pourriez-vous nous présenter votre parcours et nous expliquer comment vous en êtes venu à Prophétie ?

Mon parcours en quelques mots : je débute l’écriture à l’âge de 16 ans, après la découverte fortuite d’une vieille machine à écrire dans le grenier de mes parents. J’étais déjà un grand lecteur, et je me découvre alors un autre plaisir, celui de poser des mots sur le papier. Naîtra de cette expérience inédite, que jamais je ne pensais au départ mener à son terme, un premier roman d’aventures historique inédit à ce jour.

Par la suite, mes lectures, et mon âge sans doute, me portent à m’intéresser au genre policier, et en particulier au thriller, genre au sein duquel je retrouve cette part d’aventure qui, pour moi, est inhérente au cheminement d’une bonne intrigue. Un livre en particulier, ou plutôt une véritable claque, me décidera complètement à m’investir dans ce style d’écriture : Le Vol des Cigognes, de J.-C. Grangé.

Naîtra de ce choix un premier roman, Le Théorème de Roarchack, auquel s’ajoutera une première mouture de Prophétie, que je reprendrais intégralement en 2011-2012.

2- Prophétie oscille entre thriller et aventure, est-il facile de concilier les deux styles ?

Comme je le disais plus haut, le genre du thriller est, à mon sens, moins clôt, plus ouvert que celui du policier proprement dit. Il recèle en lui-même une certaine part d’aventure, et permet d’envisager les intrigues dans des univers plus vastes. Pour moi, je n’y vois aucune contrainte particulière, bien au contraire. Après tout, c’est par l’intermédiaire des tribulations des personnages principaux, et donc de leurs « aventures » au sens premier du terme, qu’on progresse dans l’histoire.

La base même de l’intrigue de Prophétie se prêtait parfaitement à l’exercice. Lorsque je découvre, au milieu des années 2000, par l’intermédiaire d’une émission de radio puis d’un livre, cette histoire complètement incroyable de crânes de cristal et de prophétie maya de fin du monde dont j’ignorais jusqu’à l’existence, j’en imagine déjà tout le potentiel, et son encrage dans une culture précolombienne que j’ai, de longues dates, toujours trouvé fascinante.

3- Vos descriptions sont très précises et vous nous faites voyager à travers de nombreux lieux. Le travail de préparation a dû être conséquent…

Très conséquent, oui, mais ce n’est pas, pour moi, la partie la moins intéressante dans la construction d’un roman, bien au contraire ! Je suis un esprit curieux de nature, j’aime comprendre, et lorsque ce que je découvre dépasse ce que j’avais, de prime abord, imaginé, j’en tire une sacrée dose de plaisir, que j’essaie de retranscrire par la suite dans l’écriture. L’essentiel et de ne pas se perdre dans le trop-plein de détail – piège d’une documentation trop conséquente – et de se détacher peu à peu des sources pour faire naître des émotions, des sensations aussi,au travers des yeux de ses personnages.

Contrairement à une idée tenace qui voudrait qu’on ne puisse convenablement décrire un lieu sans n’y avoir jamais posé les pieds, je ne pense pas que l’immersion systématique soit toujours nécessaire. Certes, il faut être rigoureux pour éviter les erreurs, mais aujourd’hui, les sources sont suffisamment nombreuses en plus de l’expérience personnelle (l’appui d’Internet, un entourage qui voyage et qui vous fait partager ses expériences…) pour permettre de ne pas commettre d’impair. L’essentiel, comme je le disais plus haut, est de parvenir à faire naître des sensations.

4- Comment vous est-il venu l’idée d’incorporer des flashcodes en début de chapitre ?

Je cherchais une façon de distinguer Prophétie des autres en y ajoutant un petit quelque chose. La musique faisant partie intégrante de mon travail d’écriture (elle m’inspire souvent des pans complets de mes romans), j’ai rapidement pensé à une sorte de « playlist » qui pourrait accompagner le lecteur pendant sa lecture. Restait à l’incorporer dans le livre. L’idée des flashcodes m’est venue en constatant la profusion de ces petits sigles un peu partout autour de nous, sur toute sorte de support (magazines, produits divers, DVD…). Un moyen nouveau et intéressant pour partager les ambiances spécifiques de certains chapitres.

5- Pourriez-vous nous parler de vos influences ?

Mes influences sont à la fois littéraires et cinématographiques. J’écris de manière assez visuelle, par images juxtaposées. J’éprouve une véritable fascination pour le 7ème art, pour le travail des acteurs, la vision et le parti pris de certains réalisateurs. De la même façon, lorsque je lis, je cherche avant tout la surprise, l’inattendu, la manière nouvelle d’aborder les intrigues et les histoires. Il y a, pour moi, une vraie relation entre le cinéma et les livres : dans les deux cas, il faut un scénario, des acteurs, et un chef d’orchestre pour mener le tout.

Quant à mes sources d’inspiration, elles sont diverses (actu, radio, livres). L’essentiel, en plus de trouver une bonne histoire, est aussi de trouver la bonne manière de la raconter.

6- Le métier exercé par l’héroïne est original et peut se prêter à d’autres enquêtes, y aura-t-il d’autres aventures de Catherine Claymore ?

Jusqu’à présent, je n’ai jamais envisagé d’écrire deux livres avec les mêmes personnages. J’aime le changement et la nouveauté, repartir chaque fois de zéro. Mais qui sait ? Prophétie pourrait peut-être, un jour, sonner le glas de ce code de conduite. Je trouverai en tout cas assez amusant d’écrire une suite à un roman traitant de la fin du monde !

Merci pour vos réponses.

Commenter cet article

Dubruit Danslesoreilles 12/04/2013 19:23

C'est super d'avoir des auteurs dispos pour répondre à mes questions!!

Carine 12/04/2013 18:29

Merci pour cette chronique doublée d'une chouette interview !