Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du bruit dans les oreilles, de la poussiere dans les yeux.overblog.com

Blog culturel. Chroniques littéraires, musicales et interviews

Chronique de "V" de Paatos

Publié le 10 Janvier 2013 par Dubruit Danslesoreilles

Chronique de "V" de Paatos

Paatos est un groupe suédois de rock teinté d’éléments progressifs, V est leur cinquième album. Il est composé pour moitié de nouvelles compos et de remix d’anciens titres pour la seconde partie. 8 chansons et une durée inférieure à 40 mn en font de V un disque un peu particulier dans la discographie du groupe. A noter l’arrivée d’un nouveau membre aux claviers.

Les compos sont dans la droite lignée du précèdent disque, le très bon Breathing c’est-à-dire un rock aux mélodies parfois pop avec quelques touches d’électro. V est tout de même plus direct que son prédécesseur. On pense souvent au dernier disque de The Gathering (sans toutefois atteindre la même émotion).

Les quatre nouvelles chansons sont agréables et assez diversifiées. Feel est un titre accrocheur qui ferait un bon single, Desire lorgne du côté de Black Sabbath et constitue pour moins la vraie bonne surprise de ce disque. Cold War est lui plus lent, sympathique mais anecdotique. Into the flame est à la fois facile d’accès tout en gardant une partie central qui rappelle les origines plus prog du groupe. C’est donc un bilan positif pour ces quatre nouvelles compos.

Concernant les quatre autres morceaux (les titres revisités et remixés) on peut se demander l’intérêt de la chose. Se partageant en 2 balades acoustiques qui cassent net le rythme de l’album et 2 remix électro en fin de disque qui sont eux plutôt intéressant.

Vendre ce disque comme le 5ème album du groupe et vraiment trompeur et pas honnête envers l’auditeur. Présenté comme un mini album EP je dirais que cette amuse-bouche avant le plat de résistance (un vrai 5ème opus) est savoureux et présage le meilleur. Si on parle de véritable album alors je dirais qu’il est court, disparate et que seul quatre titres valent le coup.

Espérons que cela relève du choix de la maison de disque de présenter V de la sorte et non pas une démarche voulue du groupe.

Commenter cet article