Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du bruit dans les oreilles, de la poussiere dans les yeux.overblog.com

Blog culturel. Chroniques littéraires, musicales et interviews

Chronique de L'expatriée d'Elsa Marpeau

Publié le 26 Janvier 2014 par Dubruit Danslesoreilles in Chroniques

Chronique de L'expatriée d'Elsa Marpeau

La lecture de L’expatriée d’Elsa Marpeau m’a été recommandée par un ami. Cela faisait déjà un petit moment qu’il m’intriguait, mais jusqu’alors je n’avais pas eu l’occasion de me pencher dessus. Voilà désormais la chose faite.

4ème DE COUVERTURE :

 

«Plus tard, je me souviendrai de la nuit d’encre de son regard.
Mais pour l’heure, en ce 1er juillet, l’impression s’estompe. Je suis happée tout entière par l’apparition qui, à l’autre bout de la piscine, vient de se matérialiser.
Celle de l’Arabe blond.»
Expatriée à Singapour dans un condo chic peuplé de Français, Elsa voudrait commencer un nouveau livre mais elle tourne en rond, écrasée par la chaleur et le désœuvrement. Sa vie change radicalement lorsque arrive Nessim, le nouveau Français de la résidence qu’elle baptise «l’Arabe blond». Il devient son amant jusqu’à sa mort, deux mois plus tard. Assassiné de plusieurs coups de couteau. Parce qu’elle était sa maîtresse, Elsa devient vite aux yeux de tous la principale suspecte. Elle ne doit son salut qu’à l’aide de Fely, sa maid philippine. Mais le prix à payer sera élevé...

 

 

MON AVIS :

 

Voilà un roman particulièrement troublant. Se déroulant dans le microcosme des expatriés, le livre nous offre une réflexion moderne sur le sujet de la servitude. La dualité entre le monde d’Elsa et celui de sa maid est très intéressante.

En dehors de ce thème, L’expatriée dégage un parfum malsain à l’image de la ville de Singapour. 

 

La protagoniste principale est troublante, en effet, elle voue une fascination pour les chairs meurtries. A ce titre, il y a deux scènes particulièrement fortes, voire choquantes.

Un grand bravo pour la restitution de l’atmosphère régnant sur la mégalopole. La torpeur d’Elsa est presque palpable. Spectatrice de sa vie, le personnage semble incapable d’appréhender le réel.

 

Elsa Marpeau brouille les pistes en présentant cette œuvre noire comme une semi-biographie. Quels éléments sont vrais et lesquels sont fictifs, voilà la question que l’on se pose à la lecture de ce texte atypique.

 

L’expatriée est un livre déroutant et dépaysant. J’ai des difficultés à me faire une idée précise sur ce roman. Une chose est sûre, c’est que je n’ai pas ressenti souvent cette sensation. Sous ces airs de thriller huppé, la plume d’Elsa Marpeau m’a bousculé et c’est plutôt agréable.

 

 

Série Noire

Février 2013

272 pages

17.90 €

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 30/01/2014 13:15

Un parfum malsain ? Bof, bof.

argali 26/01/2014 18:22

Un très bon souvenir de lecture aussi. J'ai beaucoup aimé l'atmosphère, cette lassitude due à la chaleur et l'ennui et le jeu que l'écrivain joue avec nous.
http://argali.eklablog.fr/l-expatriee-elsa-marpeau-a92458191