Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du bruit dans les oreilles, de la poussiere dans les yeux.overblog.com

Blog culturel. Chroniques littéraires, musicales et interviews

Chronique de " Lignes de sang" et interview de Gilles Caillot

Publié le 3 Mai 2013 par Dubruit Danslesoreilles

Chronique de " Lignes de sang" et interview de Gilles Caillot

LA CHRONIQUE

« Lignes de sang » commence avec un meurtre.

« Lignes de sang » c’est l’histoire d’un auteur face au manque d’inspiration.

« Lignes de sang » nous convie à suivre une enquête sur un sérial killer.

« Ligne de sang » dit comme ça parait fort classique. Pourtant les apparences sont trompeuses, ce livre vous vous en rappellerez longtemps…

Richard est un auteur en mal d’inspiration et en proie aux démons de l’alcool. Un ami lui propose de s’isoler dans une petite maison de campagne afin de le stimuler et de s’affranchir de son hygiène de vie actuelle assez malsaine.

En parallèle de cela un tueur en série séquestre des jeunes femmes avant de pratiquer à l’ablation de leur utérus (oui ce n’est pas un marrant celui là).

L’équipe qui enquête sur ces meurtres aura fort à faire car ils sont en face d’un sociopathe qui a un complexe de supériorité et qui se plait à jouer avec eux en leur laissant des indices et autres énigmes tordues à résoudre.

Richard est directement impliqué car le tueur souhaite être une source d’inspiration pour lui de telle manière à ce que le prochain roman de l’auteur soit à la gloire de ses méfaits. Une manière de passer à la postérité certainement.

Voilà pour le décor qui fait parfois penser à l’univers retord du premier film Saw (celui qui était bien et très original à sa sortie).

Gilles Caillot est un maitre de la tension. Les chapitres très courts donnent un rythme trépidant à l’aventure. Il y a quelque chose de malsain qui se dégage de ce livre.

On ne s’ennuie jamais, l’enquête prend souvent une direction inattendue.

L’auteur sème des indices de ci de là, juste ce qu’il faut au lecteur pour échafauder des théories sans pour autant avoir la certitude de détenir la solution finale.

J’ai vraiment aimé ce jeu de piste très malin et orchestré avec maestria par Gilles Caillot.

L’alchimie prend et la magie opère. Une vraie réussite !

« Lignes de sang » se lit.

« Lignes de sang » se dévore.

« Lignes de sang » fait frémir.

« Lignes de sang » est (le) malin

« Lignes de sang » et un P***** de bon livre !!!

Edition du Toucan Noir

Octobre 2012

415 pages

18€

PRESENTATION DE L’AUTEUR PAR L’EDITEUR

Gilles Caillot vit et travaille à Lyon. L’Apparence de la chair est son cinquième thriller et a été finaliste lors du festival du polar de Cognac 2012. Son travail est aujourd’hui soutenu par de grands noms du policier francophone, Franck Thilliez ou Maxime Chattam. Il est également l'auteur de "Lignes de Sang", paru aux éditions du Toucan en novembre 2012.

L’INTERVIEW

Bonjour Gilles Caillot

Pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?

46 ans, ingénieur de formation, complété d’une DESS d’administration des entreprises, je travaille aujourd’hui dans l’informatique comme consultant et Directeur de projet dans une SSII. Il y a quelques années (7 pour être exact), j’ai découvert le plaisir que pouvait procurer l’écriture et depuis, j’occupe mes temps libres en noircissant des pages.

Sinon, d’un côté plus privé, je suis père de 6 enfants, j’habite sur Lyon et ma vie ressemble un peu à une course effrénée.

Comment en êtes-vous arrivé à l’écriture ?

Bizarrement, en fait. Rien ne me destinait à me lancer dans une telle aventure. Même si je m’étais essayé à l’écriture de nouvelles quand j’avais une vingtaine d’années (nouvelles d’horreur), j’avais complètement laissé tomber le sujet. C’est bien plus tard qu’un ensemble de circonstances ont réveillé ma soif de création. Ma passion de la BD et la lecture de la trilogie de Maxime Chattam ont été les catalyseurs. Avant de lire Maxime, j’avais attaqué quelques planches de l’ange du mal (qui était à l’époque un projet BD). J’ai tellement adoré la trilogie et y ai tellement retrouvé mon univers que je me suis dit qu’il fallait que je me lance dans l’aventure. Raconteur d’histoire… Oui, un vrai plaisir.

Plus de six mois après sa sortie quel regard portez vous sur « Lignes de sang » ?

Lignes de sang a une vie très particulière.

En fait, il s’agit de mon 3eme roman, écrit en 2008-2009. En 2009, il devait sortir chez un grand éditeur mais finalement cela n’a pas marché (compression budgétaire). Il a donc été publié chez mon premier éditeur (Editions du polar) qui avait déjà sorti l’Ange du mal et Réminiscence.

En 2010, j’ai été contacté par un producteur qui avait adoré le livre. Il a posé une option pour une adaptation cinéma ainsi qu’une réédition du roman. Il a également pris les droits pour la publication et l’adaptation audiovisuelle d’Immondanités (sa suite). Mais encore une fois, grosse déconvenue à la clé. La grenouille voulait être plus grosse que le bœuf et les moyens financiers nécessaires n’ont jamais été réunis par le producteur (bon, le projet pour lignes de sang avoisinait les 10 millions d’euros).

LdS est donc tombé dans l’oubli jusqu’à ce que le Toucan achète les droits de l’apparence de la chair (pour le coup, mon 5eme roman) et ceux de Lignes de sang.

Il est donc ressorti en fin d’année 2012 pour mon plus grand plaisir. D’autant plus qu’il vient d’être sélectionné pour le prix Intramuros 2013 et le prix Sang pour sang Polar.

Vous est-il déjà arrivé de vous isoler comme Richard (un personnage du livre) dans une maison à l’écart de tout pour écrire ?

Non ! Impossible ! Mais vie est juste un tourbillon. Chaque minute est exploitée à fond et même s’il y a du bruit, des cris autour de moi, j’écris…

Mais ce serait une aventure que j’aimerais bien tenter. Si un jour, j’ai l’opportunité de vivre de ma passion, je pense que des séances de travail en mode « isolé » seront largement appréciées.

Vous jouez à second life ? Y trouve-t-on vraiment des lieux comparables à ceux que vous décrivez dans votre livre ?

Pour écrire le livre, je me suis inscrit à SL. Il fallait pousser le réalisme jusqu’au bout (Rha… Scientifique jusqu’au bout ;)).

J’y ai donc joué quelques heures mais en me focalisant sur le dark-side de la bête et franchement, j’ai été surpris. Enfin… Je m’attendais un peu à ce que j’y ai trouvé. Car, quelque soit le support, on retrouve toujours les dépravations habituelles (on a eu le Minitel, l’internet,…) A chaque fois, l’esprit humain transpose ses sujets phares car extrêmement lucratifs.

Pour répondre à la question. Oui, la plupart des lieux que j’ai visité ressemblent un peu à ce que j’ai décrit. Je suis tombé en cherchant (via google) sur un site internet qui recensait des lieux interdits avec leurs SLURL (URL dans le monde SL). Je me suis baladé dans les méandres du monde virtuels et ai consolidé le tout pour en bâtir l’histoire.

D’autre part, la prostitution virtuelle sur SL existe vraiment ! C’est juste incroyable mais c’est vrai.

Le découpage des chapitres est très court, c’est assez inhabituel. Qu’est ce qui a motivé ce parti pris ?

En fait, il n’y a aucune volonté de ma part. C’est seulement ma façon d’écrire. On m’a toujours dit que ma plume était cinématographique, presque caméra au poing. C’est vrai. Les scènes s’imposent à moi comme s’il s’agissait de plans cinés. J’ai la chance de visualiser dans ma tête, ce qu’il va se passer. Alors je relate ce que je vois.

De fait, les chapitres sont très courts et très rythmés et puis, l’alternance de plusieurs histoires entremêlées ajoute du peps au récit.

Que réservez-vous à vos lecteurs pour le futur ?

Déjà, trois manuscrits sont écrits et attendent d’être publiés officiellement : Bas-fonds, Immondanités et les Ailes arrachées des anges. J’ai fait sortir quelques exemplaires des deux premiers pour mes fans (qui étaient en manque de sensations fortes) mais ils sont prêts à connaître une vraie vie sur les tables de nos amis libraires.

Et puis, j’ai plusieurs projets en cours.

Le premier, dont le titre de travail est « les âmes noires » est quasiment bouclé et un deuxième que j’ai entamé il y a quelques mois et que j’ai mis de côté pour l’instant. Mais que je vais le reprendre très vite. Ce sera un thriller pur jus basé sur l’angoisse.

Pour en revenir aux âmes noires, je dirai que c’est un thriller psychologique terriblement noir. Pas gore du tout mais très noir. Une histoire simple (la jeune fille d’un couple qui se fait violer et tuer par un pédophile récidiviste à peine sorti de prison).

Le roman est principalement axé sur le ressenti des personnages (douleur, tristesse, folie, trahison). Ce que je voulais aussi, c’était interpeler les lecteurs sur la capacité que l’Homme a de franchir la ligne jaune quand il s’agit de sujets qui le concerne au plus profonds de sa chair.

Ce sera, je vous le promets, une expérience très forte…

Un grand merci à Gilles Caillot!

Commenter cet article

Dubruit Danslesoreilles 09/05/2013 10:21

je vais en recevoir deux très bientôt Foumette!!

Dubruit Danslesoreilles 05/05/2013 20:34

Moi aussi Foumette et je n'ai qu'un seul de ses livres mon actif

Foumette 09/05/2013 09:55

Honte à toi!!!! File de suite en lire un autre....c'est pour ton bien!!!! ;-)

Foumette 05/05/2013 08:15

Je suis absolument conquise par cet auteur!!!!

Dubruit Danslesoreilles 04/05/2013 19:14

Oui Alex!!!

Alex-Mot-à-Mots 04/05/2013 10:29

Un P**** de bon livre ? Tant que ça !