Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du bruit dans les oreilles, de la poussiere dans les yeux.overblog.com

Blog culturel. Chroniques littéraires, musicales et interviews

Chronique de La verticale du mal-l'ultime festin de Fabio M Mitchelli

Publié le 30 Octobre 2013 par Dubruit Danslesoreilles in Semaines spéciales, Chroniques

Chronique de La verticale du mal-l'ultime festin de Fabio M Mitchelli

Nous voici en présence du dernier volume de « la trilogie des Verticales ». Après deux volets complètement différents l’un de l’autre, nous sommes en droit d’attendre une fin en apothéose. Alors, La Verticale du Mal est-il à la hauteur ? Après avoir gravi les échelons de la verticale, allons-nous chuter en enfer ou atteindre la plénitude du paradis ? La réponse est ici :

LE RÉSUMÉ :

Dans tous ses avatars, si le Mauvais possède la plus infernale des laideurs, elle est intérieure, cachée à l’œil des mortels ; ne reste apparente que sa somptueuse beauté, appât irrésistible pour les humains qui sont le seul gibier digne de cet extrême prédateur. Dale Tylon, le personnage central de La verticale du mal, en est la plus parfaite incarnation dans ce dernier volet de la trilogie des Verticales. Avec La verticale du mal l’auteur nous entraîne dans une nouvelle forme d’addiction au tréfonds des pires pulsions qui soient. La peinture qu’il nous offre ici est véritablement une porte qui s’ouvre à une autre dimension, celle, absolue, du mal. L’esprit humain souhaiterait que certaines choses restent à jamais inconcevables… Et pourtant…

MON AVIS :

Comme à son habitude, Fabio M Mitchelli nous prend à revers dès les premières pages. Cette fois il ne s’agit pas de suite directe, en effet, nous nous retrouvons propulsés dans le futur, 11 ans après le décès de Clarisse.

Comme pour boucler la boucle, d’anciens protagonistes refont surface et mettent en valeur le lien entre les différents volumes de la trilogie. Les pièces s’emboitent les unes dans les autres pour former un tout cohérent.

Explorant toujours plus en profondeur les abîmes du mal, l’auteur choisit d’aborder un des tabous les plus importants de notre société : l’anthropophagisme.

Les amateurs de Gilles Caillot devraient se régaler, sang et chair fraîche sont au programme.

Les dernières pages sont à couper le souffle et c’est à leur lecture que l’on prend conscience de l’immense talent de Mr Mitchelli. Impossible d’en dire plus sans vous gâcher le plaisir.

L’auteur met à la disposition du lecteur des éléments lui permettant d’anticiper ce que pourrait être le dénouement final, pourtant, je ne l'ai vraiment compris qu’une fois le livre refermer. Quel plaisir de se faire berner de la sorte. Pour moi, c’est la marque des grands.

Cette saga est une parfaite entrée en matière pour découvrir l’univers sombre et violent de Fabio M. Micthelli.

Éditions Ex Aequo

170 pages

2011

16 €

Commenter cet article

Dubruit Danslesoreilles 01/11/2013 08:38

On dit verticaliser en réalité ;)

The Cannibal Lecteur 31/10/2013 20:41

On va se verticaler, alors ! :D

Alex-Mot-à-Mots 30/10/2013 08:34

L'univers sombre et violent, brrr, j'en frissonne d'avance.