Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du bruit dans les oreilles, de la poussiere dans les yeux.overblog.com

Blog culturel. Chroniques littéraires, musicales et interviews

Chronique de Ressacs de David-James Kennedy

Publié le 15 Mai 2014 par Dubruit Danslesoreilles in Chroniques

Chronique de Ressacs de David-James Kennedy

Ressacs est le premier roman du Lillois David-James Kennedy qui semble avoir une bonne étoile au-dessus de sa tête. En effet, c’est sous le parrainage d’un des grands de l’univers du thriller : Franck Thilliez, que ce livre voit le jour chez la prestigieuse maison d’éditions Fleuve Noir.

4ème DE COUVERTURE:

Jean-Christophe d’Orgeix est interne dans un hôpital isolé au bord des falaises en terres basques. Par une nuit d’orage, alors qu’il vient contrôler un patient arrivé dans l’après-midi et souffrant de blessures graves après un accident de la route, il comprend que ce dernier a été agressé en plein hôpital et n’arrive pas à le sauver. Fou de rage, Jean-Christophe d'Orgeix part à la poursuite de l’agresseur. On ne le reverra jamais. Thomas, interne également et particulièrement affecté par la disparition de son ami, mène l’enquête en même temps que la police. Et bientôt il découvre une chose étrange. Dans cet hôpital, un ancien monastère construit par les Augustins 1000 ans plus tôt, d’autres disparitions ont eu lieu. Et notamment celle d’un jeune interne sept ans auparavant dont l’histoire personnelle est semblable à celle de Jean-Christophe d'Orgeix en tous points, et dont les photos montrent qu’il en est l’exact sosie…

 

MON AVIS :

Ressac : nom masculin.

(espagnol resaca, de resacar, tirer en arrière)

  • Agitation de la surface marine, résultant de l'interférence de la houle et de sa réflexion contre une côte ou contre les obstacles qu'elle rencontre.

Voilà un titre qui correspond à merveille à cette histoire passionnante de cet interne qui va chercher coûte que coûte à comprendre pourquoi son collègue et ami a disparu soudainement en laissant de nombreux mystères derrière lui.

L’ambiance est une réussite ! Placer l’intrigue au sein d’un hôpital militaire situé sur une falaise surplombant l’océan est une riche idée.

David-James excelle dans son évocation de la nature déchainée (il pleut à torrents une grande partie de l’histoire).

Les personnages sont bien construits et l’on s’attache facilement à Tom, le héros de Ressacs.

Il est bien difficile d’éviter de mettre en lumière les points de convergences entre l’auteur et Franck Thilliez.  Je m’explique :

D’une, ils sont tous deux du Nord Pas-de-Calais.

De deux, ils écrivent l’un comme l’autre des pages turner (les chapitres sont très courts).

 De trois, il y a un aura de mystère dans leurs récits (ici c’est la malédiction des moines).

De quatre, il y a un côté « scientifique » qui apporte de la légitimité aux  textes (David-James est pharmacien, ça aide).

Et de cinq, la structure des romans est très bien construite. Le puzzle de Ressacs ne prend forme que dans les dernières pages et là, pour un premier livre, la réussite est totale !

 

Je déplore juste un recours un peu trop systématique aux « bilans » que font les personnages. C’est très bien pour résumer la situation au lecteur et cela lui permet de bien cerner l’intrigue, mais là il y en a un peu trop.

En synthèse, Ressacs est un bon thriller qui aurait pu même être excellent si le rythme n’était pas cassé par des récapitulatifs trop nombreux.

La déferlante David-James va à coup sûr gagner toute la France et il me tarde que la prochaine marée nous apporte un second roman.

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 19/05/2014 09:16

Franck Thilliez comme parrain ? Rien que ça !